Fantastique - Forum de Fictions
♥️~~♦️Hey,hey!Bienvenu à toi cher invité♦️~~♥️
Tu souhaite,rigoler,t'amuser,fictionner?
Alors tu as trouver le bon endroit!
Ici,les membres sont aussi fou les uns que les autres.
Inscri(e)toi,je te promet que tu ne sera pas déçu(e)!
Ou alors tu est déjà membre,dans ce cas fonce te connecter! x)

~Passe un agréable moment sur Fantastique~

Tu peut voir l'un des RPs que nous avons fait en cliquant >Ici<

Fantastique - Forum de Fictions

♠~Bienvenu(e).Ici, nous pourront parler, de mangas, du japon, ou d'autre chose, mais nous faisons aussi nos propre fics .Une bonne ambiance & des membres tout plus déjanté(e)s les uns que les autres,Welcome to Fantastique! ~♠
 
AccueilAccueil  Tchat vocalTchat vocal  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un art dont on ne soupçonne pas les secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Dim 8 Avr 2012 - 21:53

Je vous écris donc une petite fiction sortie tout droit de ma petite tête. J'espère qu'elle vous plaira =) pour avoir plus de détails, je posterai la fiche technique entre deux chapitres, j'y ajouterai surement quelques détails au fil de mon histoire. Je vais donc commencer par le premier chapitre.

Chapitre 1: Remise des diplômes



C’est la remise des diplômes, j’ai le cœur qui bat à cent à l’heure, j’ai trimé comme un dingue derrière mes fourneaux pendant les examens et c’est le grand moment. C’est maintenant que mon avenir se joue, il faut absolument que j’obtienne ce diplôme, je n’aurai jamais de quoi refaire une année, j’ai tout investi dans mes études et mon matériel. Ca y est, le directeur prend place sur l’estrade et sort la liste des diplômés. Il me le faut absolument, peu importe si je suis même le dernier de la liste, il me le faut c’est tout.

Directeur : Mesdames et messieurs, tout d’abord, je vous remercie de votre présence, en ce jour solennel …

Mais il ne peut pas accélérer ? Je n’ai pas que ça à faire moi… Heureusement que Ginnie est là pour me calmer et me rassurer. Sans elle je serais en train de me ronger les ongles jusqu’aux coudes.

Ginnie : Pourquoi tu stress autant ? Tu n’as aucune raison, tu es de loin le meilleur d’entre nous.

Moi : je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. J’envisage toujours le pire.

Ginnie : Comme d’habitude *sourire* Allez calmes toi, tu vas finir par me stresser aussi.

Ginnie, une fille en or. On se connait depuis tout petit et on ne s’est jamais quitté. Certains s’amusent à nous prendre pour un couple et nous taquinent sans arrêt, mais on a déjà essayé et ça ne marchait pas. Alors on a décidé de rester amis, et franchement, c’est beaucoup mieux ainsi. Depuis tout ce temps elle me soutient et me suis dans mes choix. Je doute même que ce soit à cause de ça qu’elle soit devenue ma première assistante au lieu de devenir elle-même chef cuisinier.
Enfin, le directeur a fini son petit discours et il va annoncer les diplômés, purée je ne peux pas m’empêcher de trembler.

Directeur : Bien, commençons. Major de la promotion 2012 avec une note d’appréciation quasiment parfaite…

Je pouvais voir Joey, un gars de la promo faisant le fier, je ne peux pas le sentir mais il cuisine super bien. J’étais quasiment sûr qu’il serait le Major et lui aussi, il était quasiment prêt à se lever et je ne faisais plus attention au Directeur quand Ginnie m’interpella.

Moi : Quoi ? Il a dit un truc important ?

Ginnie : Imbécile, lèves toi, il t’a cité, tu es le Major de la promotion.

Moi : Hein ? T’es sérieuse la ?

Ginnie : Ouiiii, allez dépêches toi !!!

Je me levai alors de ma chaise, plus que surpris. Moi, le Major de la promotion. Je m’étais donné à fond pendant l’épreuve finale et tout au long de l’année mais de là à penser être le meilleur. Je fis glisser mon regard vers Joey qui tirait une tête de six pieds de long. Je me redressai alors et passai devant lui, arborant un sourire éclatant juste pour le faire enrager. J’arrivai à l’estrade, pris mon diplôme tout en serrant la main du directeur. Comme la coutume l’exigeait, je pris la parole.

Moi : Hé bien *gorge nouée* Je ne sais pas par où commencer, c’est tellement soudain… Je voudrais d’abord remercier mon équipe, Ginnie, Jeff, Konny et tous les autres, sans vous, je ne serais pas sur l’estrade en ce moment. Merci à vous *sourire sincère*. Ensuite, j’aimerais remercier nos professeurs qui nous ont suivis, encadrés, encouragés et surtout, qui nous en ont fait baver *petit rire* mais à qui nous avons pu faire une confiance absolue. Pour finir, j’aimerais dédier ce diplôme à ma mère, la toute première personne qui m’a encouragé à devenir cuisinier. Je t’aime maman *regarde vers le ciel, une petite larme à l’œil puis descend de l’estrade*.

Directeur : Merci beaucoup pour ce petit discours. Hé bien continuons, second de la promotion, Joey Duclou.

Je regagnai ma place alors que Joey se dirigeais vers l’estrade, l’air renfrogné. Ginnie m’accueillit avec un énorme sourire sur le visage, elle me prit dans ses bras tout en me félicitant, limite avec une larme à l’œil. Je repris ma place et attendit la fin de la remise des diplômes, soulagé d’un énorme poids. Toute mon équipe était diplômée et pour fêter cela, nous décidâmes d’aller boire un verre à la taverne près de l’académie, notre lieu de rassemblement préféré.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 12:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Dim 8 Avr 2012 - 22:12

Fiche technique =)



Genre : Aventure.

Héros : Alex Kersnatch

Description du héros : Alex est un jeune homme de 17 ans, tout frais sorti de l’académie de cuisine de Chanya, major de sa promotion. Il se décide après sa formation à faire un long voyage initiatique à travers le monde afin de se perfectionner et d’affronter de grands chefs. Il ne manque pas de caractère et possède un certain talent pour faire ressortir des saveurs peu connues de beaucoup d’aliments. Il considère la cuisine comme un art et sait créer de véritables œuvres. Il sait aussi faire preuve d’humilité et apprend vite de ses erreurs. Il fait preuve de beaucoup de respects envers les autres cuistots et sait qu’un bon chef n’est rien s’il n’a pas de bons assistants. Physiquement, il est plutôt élancé, assez grand mais plutôt maigre. Ses traits sont plutôt fin, il a les cheveux blonds, les yeux bleus et s’est laissé pousser un petit bouc. Il porte souvent un costume noir, une chemise rouge et une cravate noire (style Sanji dans One Piece, mon perso préféré dans ce manga ^^). Si quelqu'un connait quelqu'un qui pourrait éventuellement faire un dessin pour le représenter, je ne suis pas contre ^^.

Personnages secondaires :
- Ginnie Kelha : meilleure amie d’Alex, confidente et première assistante en cuisine
- Jeff Spoten : Ami de l’académie, chargé des desserts dans l’équipe d’Alex.
- Joey Duclou : Principal rival d’Alex à l’académie, excellent chef et second de la promotion.
- Konny Jeyel : Etudiante à l’académie de Chanya, commis dans l’équipe d’Alex, secrètement amoureuse de lui, trop timide pour lui dire.
- Koji Hakane : (apparition : 5e chapitre) Chef étoilé, connu dans le monde entier et défini comme le meilleur du continent.
- Cole Parkman : (apparition : 8e chapitre) Jeune cuistot légèrement plus âgé que nos héros, assez doué et très sympathique.

Décors et environnements : Principalement dans des villes actuelles mais des noms surtout tirés de mon imagination ^^. Sinon des trajets dans des véhicules modernes, légèrement futuristes parfois, quelques éléments surréalistes mais pas de trop pour ne pas perturber l’histoire principale.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 13 Avr 2012 - 13:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Dim 8 Avr 2012 - 23:57

Chapitre 2: La taverne

On s’est retrouvé à la taverne avec toute l’équipe, autour d’un bon verre, tout le monde était là et évidemment, j’offrais la première tournée. On buvait tranquillement quand soudain, Joey est entré avec toute sa bande. Nous n’y prêtions pas attention, sauf lorsqu’il est venu à notre table et a tapé rageusement dessus. Que pouvait-il bien nous vouloir ? Je me levai calmement pour lui demander.

Moi : Que puis-je pour toi Joey ?

Joey : *nerveux* C’est moi qui devait être Major de la promo, je suis cent fois meilleur que toi, tu n’es qu’un vulgaire cuistot de seconde zone sorti de sa campagne.

Moi : Joey, je suis au moins aussi surpris que toi d’être Major de la promo, mais bon, fais toi une raison. Les profs on surement trouvé que j’étais le meilleur alors ils m’ont désigné. Désolé pour toi mais c’est comme ça, puis ce n’est qu’un titre. Le plus important c’est qu’on ait tous notre diplôme non ? Pas vrai les amis ?

L’équipe : Carrément ^^.

Joey : Rien à foutre ! Je suis meilleur que toi ! Et je te le prouverai !

Moi : Comment donc ?

Joey : Dans un duel de cuisine *sourire sûr de lui* Je te prends où et quand tu veux.

Moi : Je relève le défi. On se le fait comment ? Solo ou en équipe ?

Joey : A toi de choisir, je te battrai de toute façon.

Moi : Ok, je choisis de le faire en équipe. *se tourne vers les concernés, ceux-ci ayant un sourire jusqu’aux oreilles* J’imagine que vous voulez bien ^^.

L’équipe : Non, tu crois ?

Moi : Je te sonne pour te dire quand on fait ça, ok ?

Joey : Je suis impatient de te faire mordre la poussière. *s’en va, suivi de toute sa bande*

Je le regardai partir, me demandant quelle mouche pouvait bien l’avoir piquée pour qu’il réagisse ainsi. Je ne pensais pas que le titre de Major pouvait être aussi important pour lui. A mon avis ça cachait quelque chose et je voulais étrangement savoir quoi. Je restai silencieux pendant un long moment, ce que Ginnie ne manqua pas de remarquer.

Ginnie : T’es bien calme. Quelque chose ne va pas ?

Moi : Je pense à Joey. Pourquoi il réagit comme ça à ton avis ?

Ginnie : Je ne sais pas. Pourquoi ça te préoccupe ?

Moi : Si je le savais… Ça m’intrigue beaucoup c’est tout.

Ginnie : Ok, mais n’en fais pas une maladie ^^ *l’embrasse sur la joue*

Je souriais, elle savait que j’adorais qu'elle fasse ça. Depuis qu’on est enfant, c’est sa façon de me dire que je compte pour elle et qu’elle s’inquiète pour moi. Je la rassurai en lui rendant son baiser sur sa joue chaude et bronzée. Les autres ne manquèrent pas de nous taquiner en nous appelant les amoureux, sauf Konny qui restait, comme toujours, calme et silencieuse. Elle aussi elle m’intriguait. Elle avait timidement demandé à Ginnie si elle pouvait rejoindre notre équipe et elle a accepté, avec mon accord bien sûr. Elle était toujours silencieuse mais faisait son travail avec calme et sérieux, même dans les moments de pression. Elle était un élément stable et constant dans mon équipe qui était majoritairement composé de fêtards et de comiques. Je m’approchai d’elle pour lui parler et enfin faire connaissance, elle n’osait jamais venir me parler et là j’avais une occasion de la coincer.

Moi : Konny *sourire doux* On peut parler une minute ?

Konny : Heu… Ou-oui mais tu veux parler de quoi ? *lueur d’inquiétude dans ses yeux* T-tu ne veux plus de moi dans l’équipe ? Je ne suis plus assez efficace ? *une larme à l’œil*.

Moi : N-n-non ! Pas du tout, tu fais du super boulot. Je veux juste qu’on fasse connaissance. Tu es arrivée dans mon équipe en milieu d’année mais on n’a jamais eu l’occasion de se parler seul à seul.

Konny : *soupir de soulagement* Tu me rassures. Hé bien je suis plutôt du genre timide, je ne vais pas facilement vers les gens mais si tu veux faire connaissance alors soit, faisons connaissance.

Moi : Génial *sourire radieux* Alex Kersnatch, enchanté. *un brin moqueur*

Konny : *rentre dans son jeu* Konny Jeyel, moi de même *sourire de gamine*

Moi : Alors j’imagine que tu aimes la cuisine, vu que nous somme tout deux fraichement diplômés de l’académie de cuisine de la ville.

Konny : En effet ^^. …

Et nous avons continués comme ça pendant plus d’une heure, j’ai appris tellement de choses sur elle que je ne soupçonnais même pas. Peu après avoir fini de parler avec elle, je suis reparti avec Ginnie, avec qui je suis en coloc’ depuis nos débuts à l’académie, car il commençait à se faire tard. J’ai souhaité une bonne soirée à tout le monde et Konny est carrément venue me faire la bise avant que je ne parte. Ginnie m’a regardé avec un regard que je ne lui connaissais que trop bien. Le genre de regard qui annonçait clairement que j’allais subir un interrogatoire musclé. Et elle savait très bien quoi faire pour me faire avouer ce qu’elle voulait savoir.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Lun 9 Avr 2012 - 15:55

Chapitre 3: Repas en famille



On venait tout juste de rentrer à l’appartement avec Ginnie qu’elle commençait déjà à me poser tout un tas de questions sur moi et Konny. Je ne lui dis rien pendant un moment mais elle savait pertinemment qu’en insistant encore un peu, elle me ferait dire tout ce qu’elle voulait entendre.

Ginnie : Allez, tu sais très bien que tu vas finir par craquer alors évite toi cette souffrance inutile et dis-moi tout ^^.

Moi : Mais il n’y a rien à savoir, je voulais juste faire connaissance avec Konny. On ne s’est jamais vraiment parlé elle et moi alors j’avais envie d’en apprendre un peu plus sur elle.

Ginnie : C’est tout ? Rien d’autre ?

Moi : Non, tu cherches à savoir quoi ? Qu’on en finisse.

Ginnie : Ben, avoue que Konny est plutôt une belle fille, elle correspond assez bien à tes goûts puis elle a du charme.

Moi : Rhan, t’es pas possible toi, dès que je parle à une fille tu crois que je veux sortir avec… *mine boudeuse*

Ginnie : Mais je rigole hein. Allez boude pas, j’aime pas quand tu fais ta petite mine de râleur. *mine de chat potté*

Moi : *la regarde, sourit peu à peu* Haaaa ! Je déteste quand tu fais ça T_T j’arrive jamais à t’en vouloir.

Ginnie : *sourire vainqueur* Je sais, mais je préfère de loin te voir souriant ^^.

Elle est bien la seule à connaître tous mes points faibles et elle ne se gêne pas le moins du monde pour en profiter. Mais que puis-je y faire ? Je l’adore plus que tout, elle est en quelque sorte la petite sœur que je n’ai jamais eue et je remercie le ciel chaque jour d’avoir fait en sorte que nos chemins se croisent. Le jour même où ma vie a basculé, ce jour tragique où le destin a décidé d’emporter ma mère. J’étais en train de pleurer, assis sur un banc dans le parc de ma ville natale quand elle s’est approchée de moi. Je lui lançai un regard furtif, ne voulant de la pitié de personne, alors qu’elle s’asseyait à côté de moi.

Flash-back
Ginnie : Qu’est ce qui va pas ? T’as l’air triste…

Moi : *renifle, balaye ses larmes d’un revers de sa manche* R-rien…

Ginnie : Je m’appelle Ginnie, Ginnie Kelha *sourire radieux*

Moi : *la regarde* A-Alex, Alex Kersnatch…

Ginnie : Pourquoi tu pleures Alex ?

Moi : Ben ma maman s’est endormie et elle ne se réveillera jamais *des larmes qui coulent sans qu’il ne puisse les retenir*

Ginnie : Elle est morte ? Haaan *attendrie, prend Alex dans ses bras*
Fin flash-back

A ce moment-là je ne savais pas quoi faire, elle m’avait enlacé si soudainement alors qu’on se connaissait à peine. Mais ça m’avait fait tellement de bien. Je lui ai juste dit un faible merci étouffé par mes sanglots et elle en avait souri. Un sourire pareil, je m’en souviendrai toute ma vie, plein de joie de vivre et de bonheur. Rien que le fait de la voir sourire m’en donnait envie. Elle m’a ensuite proposé de venir chez elle, pas seulement pour y passer une journée mais carrément pour y vivre. Je lui demandai si sa maman serait d’accord et elle me répondit qu’il n’y aurait aucun souci, que sa maman avait toujours voulu un fils mais qu’elle ne pouvait plus car son papa était mort lui aussi. Repensant au mien qui nous avait quitté plusieurs années auparavant, je lui dis que j’acceptais sa proposition avec plaisir. Je fis alors la connaissance de la maman de Ginnie, Abby Kelha. Une femme tout à fait magnifique et une mère plus que gentille. Elle ne criait jamais, elle était toujours de bonne humeur et avait un sourire aussi éclatant que Ginnie. Je me sentis tout de suite chez moi en entrant dans la maison, elle dégageait une telle chaleur qu’on ne pouvait que s’y sentir bien.

Ginnie : Hey, t’es là ? Reviens à la réalité tu vas avaler une mouche à force d’avoir la bouche ouverte =P

Moi : Haha très drôle *petit rire incontrôlé*

Ginnie : Je vois ça ^^. Bon tu as faim ?

Moi : Je meurs de faim oui =D

Ginnie : Alors prépare le souper ^^.

Moi : Ca par contre ce n’est pas drôle…

Ginnie : Bon je t’aide alors =D.

Et nous avons commencé à préparer le souper (terme belge pour dîner ^^) dans une ambiance chaleureuse, comme toujours. Nous avons mangé chacun un steak sauce béarnaise accompagné de frites avec une petite salade printanière. Et comme Ginnie et moi ne manquons pas de talent pour la cuisine, autant dire qu’on s’est régalé. Pendant le repas, je lui parlai enfin de mon projet : voyager autour du monde et affronter les plus grands chefs cuistots de la planète. Elle était perplexe au début puis je lui proposai de m’accompagner, je savais parfaitement que je ne pouvais pas me séparer d’elle, du moins pas pour le moment. Elle accepta avec plaisir et avec un grand sourire. Puis elle me rappela qu’il fallait que je contacte Joey pour le duel. Je m’exécutai dès la fin du repas et lui dit que le lendemain serait le jour de notre duel. Il accepta tout en me provocant encore une fois, il était vraiment pitoyable par moments. Ceci fait, je mis toute l’équipe au courant, tous me répondirent qu’ils seraient présents au lieu et à l’heure prévue. Nous partîmes donc nous coucher Ginnie et moi, dans le même lit comme toujours, pour passer une excellente nuit.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 14:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Lun 9 Avr 2012 - 18:19

Chapitre 4: C'est l'heure du duel (Yu-Gi-Ooooooh! =P)



J’ai vraiment passé une excellente nuit, comme toujours à côté de Ginnie. En parlant d’elle, elle n’était plus dans le lit quand j’ai ouvert les yeux, elle a toujours été du matin, pas comme moi. Je pouvais l’entendre déjà s’affairer dans la cuisine, elle préparait toujours mon petit déjeuner avant que je ne sois réveillé. Je l’entendis arriver et fis, pour plaisanter, semblant d’être encore endormi.

Ginnie : Pfff… Allez marmotte, debout, il est déjà 10h !

Moi : *fais semblant de ronfler*

Ginnie : Tu joues très mal la comédie, tes ronflements sont pitoyables.

Moi : *ne fais plus rien, les yeux fermés*

Ginnie : Ha tu veux jouer à ça *saute sur lui et le chatouille*

Moi : Nyaaahahahaha !!! Non c’est pas du jeu ça *se tord de rire sous les draps*

Chaque fois que je fais semblant de dormir, elle le sait et si j’insiste, elle me réveille comme ça. Autant dire que ces matins la, nous sommes tous les deux d’excellente humeur après. Je me suis donc levé, j’ai pris soin de savourer chaque morceau du petit déjeuner qu’elle m’a préparé et j’ai été prendre ma douche. Une longue douche bien chaude pour se mettre en forme dès le matin. J’ai rejoint Ginnie à la cuisine pour l’aider à faire la vaisselle puis nous nous sommes installés au salon en attendant l’heure de partir.

Ginnie : Tu penses qu’on va gagner ce duel ?

Moi : Je ne sais pas, Joey est un bon chef et il a une bonne équipe, puis il est tellement sûr de lui…

Ginnie : Mais toi aussi t’es un excellent chef, et quand tu cuisine on dirait que tu es une autre personne, tellement tu es motivé et passionné par ce que tu fais. On a toute nos chances, j’en suis certaine.

Moi : *sourit* Voila ^^ tu as ta réponse maintenant.

Et nous avons continué à discuter ainsi pendant un petit moment. Puis l’heure de partir est arrivée et nous nous en sommes allés retrouver nos amis. Nous les avons rejoints sur une petite place non loin du lieu du duel avec tout le nécessaire pour réussir de merveilleux plats plein de saveurs. Nous nous y sommes rendus tous ensemble et avons mis en place un petit panneau avec écrit dessus « Duel de cuisine organisé sur la place Cook à 13h, venez goûter nos plats et désigner le gagnant ! ». Nous savions qu’il nous fallait des gens pour juger de notre cuisine et nous avons décidé de recruter dans la foule qui passerait par là. Nous avions installés notre matériel et étions prêt pour le duel quand nous vîmes arriver Joey et son équipe. Ils s’installèrent à leur tour alors que la foule commençait à s’amasser devant nos deux postes de cuisine. Je décidai de prendre la parole.

Moi : Mesdames et messieurs, tout d’abord merci de nous prêter attention, comme vous devez le savoir maintenant, ici va se tenir un petit duel de cuisine entre deux équipes de l’académie de cuisine de Chanya. Nous cuisineront pour vous et vous nous direz quel équipe vous jugez la meilleure. Merci d’avance pour votre coopération.

Joey : C’est bon t’as fini de causer la ? On peut commencer, que je t’humilie en public.

Moi : J’allais y venir, sois patient. Nous allons donc cuisiner un repas complet, ce qui veut dire amuse-bouche, entrée, plat et dessert. Nous choisirons cinq personnes au hasard dans la foule qui goûteront nos plats. Cela te convient-il ?

Joey : Ouais, peu importe la manière, je vais te battre.

Moi : Bien, ainsi soit-il, commençons !

Et nous nous sommes donc mis à la tâche. J’ai évidemment proposé une idée de menu que toute l’équipe a approuvée, nous nous connaissons si bien que chacun approuve toujours les idées des autres. Jeff, chargé des desserts, s’est tout de suite lancé dans la réalisation de la crème brûlée façon Spoten que je lui ai demandé. Je savais que lui demander le dessert dont il est le plus fier était une excellente idée, et je le constatais en le voyant se mettre à l’ouvrage avec entrain.
Ginnie a attaqué le plat principal directement avec Konny et deux autres de nos compères. Un Kersnatch-Kelha (tiré des deux noms de mes personnages, vous l’aurez deviné ^^), notre plat le plus original à Ginnie et moi. Il consiste en une pièce de viande de bœuf coupée en fines tranches, marinées dans une composition de Ginnie dont elle refuse absolument de me dire le secret, elle veut absolument que je le devine par moi-même. Ensuite on grille les tranches à la poêle jusqu’à ce qu’elles soient bien cuites mais légèrement saignantes. Le tout accompagné de pâtes préparées par mes soins, cuites à la perfection. Ayant eu un cuisinier Italien comme professeur pendant un an, nous étions obligés de réussir de bonnes pâtes pour passer dans la section supérieure et d’après lui, mes pâtes étaient la perfection incarnée, nous avons donc décidé, Ginnie et moi, de les intégrer à notre meilleur plat. Et pour finaliser, nous y ajoutions une sauce au poivre très légère.
Pour l’entrée et les amuses bouches, j’ai laissé carte-blanche à nos amis, je leur ai juste dit de faire simple, mais délicieux. Nous étions tellement pris par notre travail que nous ne remarquions même pas les mines ébahies de certains de nos spectateurs. Parait-il qu’il y en avait qui salivaient d’avance à l’idée de gouter nos réalisations. Du coté de Joey, ça s’activait pas mal aussi, il courait dans tous les sens le pauvre, il avait l’air d’un fauve en cage entouré de son équipe. Après une bonne heure de cuisine, nous arrivions finalement au bout, restait à goûter un fin morceau de chaque plat et à dresser les assiettes.
Dix minutes plus tard, les assiettes étaient dressées, disposées sur une table et n’attendaient plus qu’à être goutées. Joey s’approcha, arborant toujours son air hautain et son sourire narquois.

Joey : Alors Kersnatch ? Prêt à être déçu ?

Moi : Peu importe le résultat, j’aurai permis, non sans ton aide, à faire goûter une des meilleures cuisine du pays à 5 gens ordinaires.

Joey : Ouais, tu dis ça pour moi pas vrai ? Parce que ta cuisine sérieux… Elle vaut pas un clou.

Moi : Et c’est Duclou qui me dit ça ? *petit rire*

Je m’éloignai de Joey qui fulminait après ma dernière remarque. Ça avait été plus fort que moi sur ce coup, je n’avais pas pu m’en empêcher. Je me tournai ensuite vers les spectateurs qui, je pouvais le voir, étaient impatient de savoir s’ils auraient la chance de goûter à nos plats.

Moi : Mesdames et messieurs, nous avons donc terminé de cuisiner et nous allons maintenant tirer au sort qui seront les 5 juges de notre duel. Un de nos amis est passé parmi vous pour écrire vos noms sur de petits papiers et les mettre dans un chapeau. Nous allons donc procéder au tirage.

Différentes personnes des deux équipes ont tirés les 5 noms au hasard et les juges furent ainsi désignés.

Moi : Bien, je demande à nos 5 juges de prendre place pour goûter nos réalisations.

Les Juges s’installèrent et furent servi de tout ce qu’on avait cuisiné pour eux. L’un dévorait chaque plat, l’autre appréciait chaque bouchée, et après une bonne heure de dégustation pour eux, d’angoisse pour les deux équipes, ils finirent de manger. Joey et moi nous avançâmes, attendant le verdict.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Lun 9 Avr 2012 - 19:43

Chapitre 5: Verdict



J’étais debout, me tenant parfaitement droit, les mains croisées dans le dos, aux côtés de Joey qui avait les mains dans les poches et se tenait légèrement courbé. Nous attendions le verdict de nos 5 juges qui venait de finir leur dégustation. Joey gardait un sourire confiant, comme à l’accoutumée. Personnellement, je gardais un air neutre mais à l’intérieur, je stressais je me demandais sans cesse si mes plats leur avait plu. Peu importe si je gagnais ou pas, tout ce que je voulais, c’est que les gens apprécient ma cuisine. Un premier juge pris la parole.

Juge 1 : Hé bien, jeunes gens, vous êtes tous les deux d’excellents cuisiniers et le choix n’est pas facile, mais j’ai un léger penchant pour le jeune garçon à la cravate.

Moi : *soulagé qu’au moins une personne aie apprécié* Merci beaucoup =). Je m’appelle Alex.

Juge 2 : Quant à moi, je vote pour le jeune garçon à la chemise noire.

Joey : *sourire satisfait* Joey, ravi que ma cuisine vous ait plu.

Juge 3 : Effectivement, deux façons de cuisiner tout à fait exceptionnelles. Mon vote va pour Alex.

Juge 4 : Vous irez loin, messieurs, très loin même. Personnellement j’ai préféré la cuisine de Joey.

Nous étions à deux votes chacun, le dernier juge allait décider de qui serait le vainqueur. De toute façon, étant donné que ma cuisine avait plu, je me moquais du résultat final, Joey pouvait gagner, ça ne me faisait ni chaud ni froid. Lui par contre n’avait pas l’air à l’aise.

Moi : Ça ne va pas Joey ?

Joey : T’occupes pas de ça !

Moi : Je te propose un petit pari avant que le dernier juge ne rende son avis, si je gagne, tu me dis pourquoi tu veux absolument le titre de Major de la promo. Si tu gagnes, je vais personnellement voir les profs et le directeur et je leur demande de changer la décision finale.

Joey : Tu le ferais ? Sérieusement ?

Moi : Promis, parole de cuisinier.

Joey : Alors c’est d’accord, toute façon je vais gagner.

Moi : On verra. Monsieur le juge ? Quel est votre décision ?

Juge 5 : Ma décision a été très difficile à prendre. Les deux menus étaient vraiment exceptionnels et c’est le dessert qui a orienté mon choix. Moi qui ne raffole pas vraiment de crème brûlée, celle-ci m’a vraiment paru excellente. Je choisis donc le jeune Alex.

Moi : *fait un clin d’œil à Jeff* Merci beaucoup monsieur.

Joey : *fais la tête* Pas possible, j’étais pourtant sûr de gagner.

Juge 5 : Vous avez essayé de faire tellement sophistiqué qu’on ne ressentait pas la passion dans votre cuisine. Votre concurrent lui a préféré miser sur le fait que vous cuisiniez pour des gens normaux, pas forcément habitués à la haute gastronomie. Il s’est entre autre investit à fond dans son travail, on ressentait clairement tout son amour pour la cuisine, sa passion et son envie de satisfaire le client.

Joey : Ouais, c’est ça, vous êtes qui d’abord pour parler comme ça ? On croirait que vous êtes un chef cuisinier.

Juge 5 : Ce n’est pas faux, je m’appelle en fait Koji Hakane.

Moi : Koji Hakane ? Le chef étoilé le plus célèbre de tout le continent ?

Koji : En effet, mais n’en faites pas des tonnes s’il vous plait. Je ne faisais que passer et votre duel a suscité mon intérêt. Alex, Joey, vous êtes tous les deux des chefs de grand talent, j’aimerais vous proposer un poste dans un de mes nombreux restaurants.

Joey : Sans blague ? J’accepte avec plaisir monsieur, mais à une condition.

Koji : Laquelle ?

Joey : Que mon équipe soit avec moi, sans eux je n’accepte pas votre offre.

Koji : Ainsi soit-il ^^ j’engage toute ton équipe et vous irez dans le même restaurant. Et pour toi Alex ?

Moi : Je me vois obligé de refuser.

L’équipe : Quoi ?! Mais t’es malade ?!

Moi : Ho les gars, j’ai d’autres projets vous savez. Et je vous inclus dedans aussi, mais je n’ai pas envie de me poser dans un restaurant tout de suite.

Ginnie : *s’approche d’Alex* Moi je suis avec lui, et vous ?

Konny : Pareil !

Le reste de l’équipe : Ok, chef ! ^^

Koji : Ça fait plaisir de voir une bande de jeunes cuisiniers aussi soudés, j’espère pour vous que vous irez loin, et si l’envie de vous poser vous prend, contactez moi, j’ai toujours besoin de nouveaux talent derrière mes fourneaux.

Moi : On y pensera, promis =).

Notre duel se terminait, je remportais la victoire et Joey se voyait offrir une place de chef dans une des plus grandes chaine de restaurant au monde. On rangeait tranquillement notre matériel et on était sur le point de s’en aller lorsque je me rappelai que Joey me devait une explication. Je m’approchai de lui.

Moi : Alors, Joey, notre petit pari.

Joey : Ouais, c’est vrai, t’as gagné. *prend une petite respiration* En fait je voulais le titre de Major car mon père m’a dit qu’il ne me reconnaîtrait pas comme un vrai chef cuisinier si je n’étais pas le meilleur de la promo.

Moi : C’est sérieux ça ? Attend c’est une blague? Tu as un talent énorme et tu viens de décrocher une place de chef dans un des restaurants de Koji Hakane. Si ça ne lui suffit pas, je comprends plus. Puis de toute façon, quelle valeur peut bien avoir son avis ? Il sait cuisiner ?

Joey : Non, il ne sait même pas se faire cuire un œuf. C’est toi qui a raison, je me suis laissé emporter par ce qu’il m’a dit et je me suis comporté comme un idiot vis-à-vis de toi et de ton équipe. Pardonnes moi.

Moi : C’est déjà oublié ^^. Allez, bonne continuation à toi et ton équipe.

Joey : Merci, de même pour toi et tes amis =).

Nous partîmes par la suite chacun de notre côté, lui dans le restaurant de Koji Hakane, moi vers mon tour du monde.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Jeu 25 Avr 2013 - 17:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Mar 10 Avr 2012 - 14:43

Chapitre 6: Début du Voyage



Deux semaines que notre petit duel à Joey et moi s’est déroulé, j’ai enfin mis toute l’équipe au courant de mon projet mais tous n’ont pas accepté de me suivre, trop influencés par leurs parents. J’ai donné rendez-vous à tous ceux qui ont accepté à la gare centrale pour partir vers notre première destination. Ginnie et moi finissions de faire nos valises quand je reçu un énième appel d’un membre de l’équipe qui se dégonflait. J’ai raccroché et lancé mon portable dans le canapé.

Ginnie : C’est qui cette fois-ci ?

Moi : Rylay, ses parents l’ont menacé de lui couper les vivres s’il nous suivait.

Ginnie : Essaye de le comprendre, il n’est pas comme nous deux, il a peut-être beaucoup à perdre lui.

Moi : Je m’en doute… Maintenant il ne reste plus que Jeff, Konny, toi et moi, les éléments principaux…

Ginnie : C’est mieux ainsi tu ne crois pas ? Une petite équipe restera plus facilement soudée.

Elle avait raison. Ça ne m’avait pas étonné d’avoir des refus mais de là à ne se retrouver plus qu’à 4. Bref, nous étions les meilleurs de l’équipe finalement, les autres n’étaient que commis ou simples cuisinier. Ginnie et moi avons alors pris nos valises, fermés l’appartement à clé et remis les clés à notre propriétaire. Nous avons ensuite pris le chemin de la gare à pied. Nous sommes arrivés légèrement en avance et nos deux amis ne tardèrent pas à nous rejoindre.

Jeff : Salut chef *dit-il avec un grand sourire* en forme pour le grand départ ?

Moi : Ouais… Rylay nous lâche aussi, ses parents l’ont menacé de lui couper les vivres s’il venait…

Konny : Pfff, les miens ont fait pareil, ce mec n’as pas de cran.

Ginnie : Il n’est pas prêt à tout risquer pour sa passion, c’est dommage mais on n’y peut rien.

Moi : Assez bavardé, il est temps de se mettre en route. Notre première destination est Saylune, une petite ville à l’Est de Chanya. En route !

Nous allâmes chercher des billets de train pour Saylune pour ensuite nous diriger vers le quai. Les trains de notre époque voyagent à une telle vitesse qu’un trajet de plusieurs milliers de kilomètres se fait en une heure ou deux grâce aux nouveaux moteurs à hydrogène récemment découverts. Saylune ne se situait qu’à une centaine de kilomètres de Chanya, nous n’avions à peine que 10 minutes de trajet en tout et pour tout. On parlait de choses sans importance quand le train arriva à la gare de Saylune. Nous descendîmes du train ensemble, tirant nos valises à roulettes derrière nous et nous arrêtâmes pour demander à un guichetier s’il connaissait l’adresse d’une petite auberge pas trop chère dans le coin. Il nous expliqua le chemin avec beaucoup de précision et nous souhaita bon vent.
Nous marchions tranquillement dans les rues lorsque nous aperçûmes ce pour quoi nous avions fait ce voyage : un panneau publicitaire annonçant le concours de cuisine de la ville.

Jeff : Alors ? C’est pour ça qu’on est venu ici ?

Moi : Exact, un concours dans une petite ville pour débuter. Je ne suis pas fou au point de m’attaquer aux plus grands chefs de la planète dès le début ^^.

Konny : *rire cristallin* Haha ^^ c’est sûr que se ramasser devant les plus grands, c’est pas la meilleure chose à faire.

Son rire était comme une douce mélodie à mes oreilles, je ne l’avais jamais entendu avant et autant dire que j’étais plutôt surpris. Je me remis vite de mes émotions pour lire plus attentivement le panneau. Le concours prenait place sur la Grand-Place de la ville, les inscriptions étaient libres donc quiconque voulait y participer le pouvait, il suffisait juste d’avoir l’argent nécessaire pour participer. Nous avons rassemblé tout ce que nous avions mes amis et moi et avons remarqué qu’il ne nous restait plus grand-chose si on retirait l’argent de l’inscription au concours. Je priai pour que l’auberge où nous allions pratique des prix plus que démocratique.

Ginnie : On va être un peu raide la, tu ne crois pas ?

Moi : Ça va être juste en effet. Mais regardez bien, rien que les 3 premiers prix sont déjà énormes. Pas besoin de finir premier à tout prix.

En effet, je me demandais même comment une si petite ville pouvait organiser un concours avec de tels prix. Le premier empochait quand même la coquette somme d’un million de Ziemen (disons que c’est l’équivalent de l’€ dans ma fiction ^^), le deuxième un demi-million et le troisième 250 000 Z. Rien que gagner le 3e prix nous suffisait à vivre tranquillement pendant un long moment, même à 4 dessus. Les autres avaient un large sourire, ils pensaient déjà à comment dépenser l’argent du 1er prix. Je les ramenai à la réalité certes un peu sèchement mais j’avais besoin qu’ils soient au top pour le concours et cette récompense commençait déjà à leur monter à la tête.

Jeff : Rhan mec, t’es pas drôle tu sais ?

Moi : Crois-moi, ça sera moins drôle si on se ramasse au concours, parce que là on peut dire ciao à notre voyage.

Jeff : Bon, ok, je me calme. Mais avoue que ça fait rêver non ?

Moi : Ne t’en fais pas, si on gagne, je t’en donnerai du rêve moi ^^.

Jeff était mort de rire après ma dernière remarque, les filles riaient aussi et j’avoue que je pris part à mon tour à l’hilarité du groupe. Ça faisait tellement de bien de rire un peu. Après avoir repris contenance, nous nous sommes dirigés vers la petite auberge que le guichetier de la gare nous avait indiquée. Nous y arrivâmes en quelques minutes, c’était un petit bâtiment en pierre rouge, surmonté d’un toit en tuiles noires. Il comportait un rez-de-chaussée et un étage et avait visiblement l’air très ancien. Nous entrâmes dans l’auberge et, un peu surpris, ne vîmes personne. J’allai trouver le gérant, assis derrière son comptoir, pour lui demander le prix d’une chambre pour quatre.

Gérant : Je n’ai que des chambres doubles ou simple jeune homme *d’une voix très aimable*

Moi : Bien, ça fera l’affaire, donc deux chambres doubles pour une nuit nous coûteraient combien ?

Gérant : 100 Ziemen la chambre donc 200 Ziemen pour les deux.

Moi : Ginnie ? Avons-nous assez ?

Ginnie : Il nous reste 250 Z. Nous aurons juste assez pour dormir cette nuit et manger demain matin.

Moi : Bien, c’est parfait.

Nous nous sommes installés à une table et avons commandé un repas avant d’aller nous coucher. Nous avons discuté de quel type de plats nous pourrions réaliser pour le concours de demain et sommes tombés d’accord assez rapidement. Le gérant nous entendit parler du concours et nous dit qu’il participait lui aussi pour rénover un peu sa vieille auberge. Etant donné la qualité du plat qu’il venait de nous servir, je sentais que la concurrence serait rude et qu’il allait falloir sortir le grand jeu. Après avoir fini notre repas, nous sommes allés nous installer dans nos chambres. Etant donné que nous étions deux garçons et deux filles, nous sommes allés les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Nous nous sommes souhaité la bonne nuit et avons été nous coucher.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Mer 11 Avr 2012 - 15:17

Chapitre 7: Ça commence



Déjà 9h du matin, il fallait se lever et préparer tout notre matériel pour le concours d’aujourd’hui. Il se déroulait en tournoi à élimination directe. Les participants s’affrontaient en duel et le gagnant passait au tour suivant. Je me suis levé le premier et Jeff n’a pas tardé à faire de même, nous nous sommes douchés tour à tour puis avons revêtu nos tenues de travail. Je restais toujours habillé de mon fidèle costume noir et d’une chemise rouge vif ainsi que d’une cravate noire. J’enlevais juste le veston lorsqu’il fallait que je me mette derrière les fourneaux. Mais peu importe, nous finissions de ranger nos ustensiles dans nos valisettes quand les filles vinrent frapper à la porte.

Moi : *ouvre la porte* Oui ?

Ginnie : Han zut, moi qui croyait te voir à moitié nu à cette heure-ci =P

Moi : J’ai bien dormi merci ^^ et toi ?

Ginnie : Comme un charme, tu m’as juste un peu manqué cette nuit.

Moi : Han, ma pauvre chérie =P

Ginnie : Te moque pas, c’est pas sympas *boude*

Moi : Si on ne peut plus plaisanter *la prend dans ses bras et l’embrasse sur la joue*

Ginnie ne pouvait pas résister quand je faisais ça, elle me pardonna immédiatement et nous partîmes déjeuner à rez-de-chaussée de l’auberge ou le gérant nous attendait. Nous discutâmes tranquillement avec lui autour d’un petit déjeuner fort appétissant.

Gérant : Alors les jeunes, vous venez d’où comme ça ?

Konny : *entre deux bouchées* Chanya.

Gérant : Ha je vois ^^. Et vous êtes venu pour le concours.

Jeff : Exact, et on compte bien gagner *bois une gorgée de café*

Gérant : Vous devez sûrement vous douter qu’un si gros prix attire du monde quand même.

Ginnie : Bien sûr ^^. Mais nous ne sommes pas mauvais en cuisine.

Gérant : Ha bon ?

Moi : Nous sommes tous diplômés de l’académie de cuisine de Chanya.

Gérant : Ha oui, en effet, vous n’êtes pas mauvais du tout j’imagine ^^’.

Nous avions fini de déjeuner mais nous restions encore un peu pour parler avec le gérant. Il nous appris que le concours était devenu célèbre à travers tout le pays au fil des années alors que nous, nous étions convaincu qu’il ne s’agissait que d’un petit concours dans une petite ville. Voilà qui annonçait une rude bataille pour le premier prix. Nous avons alors remercié l’aubergiste de son hospitalité et avons réglé la note avant de nous en aller prendre nos marques sur la place ou se déroulait le concours. Il n’était que 11h du matin et le concours débutait à 13h mais déjà, des gens avaient pris place et attendaient le début de l’évènement. Après avoir un peu repéré l’endroit, nous nous sommes mis en quête d’un petit restaurant pas chère où nous pourrions avoir à manger pour 4. La recherche fut vite couronnée de succès et nous mangeâmes un repas tout à fait succulent. Nous étions fin prêt pour le concours et allions de ce pas nous inscrire. Nous étions revenus sur la Grand-Place qui était à présent noire de monde, il y avait même des gens perchés sur les toits des maisons qui regardaient avec des jumelles. J’avoue que j’étais plutôt impressionné par toute cette foule qui venait rien que pour voir des gens cuisiner. Nous nous sommes ensuite rendu à la table d’inscription tous les 4.

Responsable : Nom, Prénom, nombre de participants.

Moi : Kersnatch Alex, nous sommes 4.

Responsable : Bien, c’est un concours par équipe mais seule une personne est autorisée à cuisiner par épreuve.

Moi : Bien, voici l’argent pour le droit d’inscription.

Responsable : Merci, voici votre numéro, vous êtes le 13.

Je pris notre numéro, ravi que ce soit en fait mon numéro porte-bonheur, et nous allâmes nous installer derrière le fourneau qui portait le 13. Je rassemblai mes amis pour discuter avec eux.

Moi : Les amis, voici mon plan, Konny, tu te charges épreuves où l’on doit cuisiner une entrée, Ginnie des plats principaux, et Jeff des desserts.

Ginnie : Et toi ? Tu fais quoi ?

Moi : Moi ? Je supervise, et je remplace en cas de problème, c’est autorisé dans le règlement. Et aussi, je me réserve la finale *clin d’œil*. Ça vous va ?

Les 3 autres : Ok Chef !

Nous avons ainsi décidé de notre stratégie. Je savais très bien qui était le meilleur dans chaque domaine, et je comptais bien en profiter un maximum. Etant moi-même excellent dans tous les domaines, j’aurais très bien pu faire le concours à moi seul mais je voulais voir de quoi mon équipe était capable. Et de toute façon, en cas de coup dur, j'étais la pour les remplacer.
Le concours était sur le point de démarrer, je voyais tous les cuisiniers préparer leurs ingrédients sur leurs plans de travail. La première épreuve était, comme on pouvait s’en douter, une réalisation d’entrée. Je pris Konny à part.

Moi : On te fait confiance ^^.

Konny : c’est dans la poche *clin d’œil*

Moi : Allez, on est derrière toi et si ça va pas, tu m’appelles *clin d’œil à son tour*

Konny : Compte sur moi *sourire*

Je faisais pleinement confiance à Konny. Depuis qu’elle était rentrée dans mon équipe, elle était passée de simple commis à meneuse des entrées. Elle aidait même aux plats principaux quand il fallait et elle nous était d’un grand secours. Elle prit place derrière le plan de travail et préparait déjà ses ingrédients. Avec Jeff et Ginnie, nous nous sommes installés dans la tribune des équipiers et remplaçants. Nous l’encouragions intérieurement pour ne pas la déconcentrer pendant qu’elle réalisait ses entrées. Le juge en chef du concours grimpa sur une petite estrade, fit un petit discours pour remercier les participants et le public d’être aussi nombreux puis il annonça le départ.

Juge en chef : Mesdames et messieurs les cuisiniers, commencez !!!

Le premier concours de l’équipe de Chanya débutait enfin.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Jeu 12 Avr 2012 - 18:04

Chapitre 8: Stress



Konny était en plein travail, elle avait choisi elle-même l’entrée qu’elle préparait, sachant très bien qu’elle avait la confiance de toute l’équipe. A sa manière de travailler, on pouvait voir qu’elle était très concentrée et qu’elle voulait absolument gagner cette épreuve. Je me demandais quand même à qui elle allait faire face car aucun juge ou responsable ne lui avait désigné un adversaire. Voyant que je me posais des questions, un autre cuistot assis dans la tribune vint me parler.

???: Tu te demandes qui sera l’adversaire de ton amie ?

Moi : Oui, en effet, ça m’intrigue.

???: La première épreuve est un tri en fait. Chaque équipe cuisine une entrée, elles sont toute goûtées et ils choisissent 16 équipes pour les tours finaux.

Moi : Ha d’accord, je pensais que l’on s’affrontait en un contre un dès le début en fait.

???: Il y a trop d’équipes pour pouvoir faire ça. S’ils faisaient comme ça, le concours durerait plusieurs jours et ils ne veulent pas.

Moi : Ok, merci à toi =).

???: De rien. Au fait, je m’appelle Cole, Cole Parkman.

Moi : Enchanté, Alex Kersnatch.

Ce Cole me paraissait quelqu’un de bien, il avait une bonne tête et était très sympathique. Nous avons encore un peu parlé, j’ai appris que son équipe portait le numéro 7 et qu’il participait au concours pour la troisième fois consécutive. Il n’avait jamais réussi à se classer parmi les trois premiers mais comptait bien y parvenir cette fois. Je lui dis amicalement qu’il fallait compter avec nous et nous avons discrètement ris tous les deux.
Je me reconcentrai ensuite sur Konny qui maitrisait son sujet avec assurance. Je doutai qu’elle ait besoin de mon aide sur cette épreuve. Elle finissait la présentation de son entrée un peu en avance sur le temps imparti. Le juge principal déclencha une sonnerie de minuterie pour annoncer la fin de la première épreuve.

Juge en chef : Mesdames et messieurs les csuisiniers, veuillez reculer d’un pas et ne touchez plus à vos plats, les juges vont venir les récupérer et nous allons procéder à la dégustation. Les résultats seront affichés d’ici une vingtaine de minutes.

Konny : *reviens vers le groupe après qu’un juge ait emporté son entrée*.

Moi : Alors ? Tu leur as proposé quoi ?

Konny : Crevettes grillées au rhum, salade iceberg, melon et jambon italien.

Moi : Pas mal du tout ^^. On devrait pouvoir passer le premier tour ^^.

Konny : Au fait, qui était mon adversaire ?

Je lui expliquai à mon tour ce que Cole m’avait dit quelques minutes plus tôt et je la vis légèrement angoisser. Je m’empressai de la rassurer et de lui dire que se classer dans les 16 premiers ne devait pas être si difficile. J’avais observé d’autres concurrents qui n’avaient pas fini totalement leurs entrées, je me dis que ceux-ci seraient d’office recalés. Nous avons alors attendu alors que Jeff et Ginnie félicitaient déjà Konny pour son travail. Elle n’avait pas l’habitude des compliments à voir la teinte rougeâtre que son visage prenait et cela m’amusait un peu. La vingtaine de minutes étant écoulée, le juge en chef annonça que la liste des qualifiés était affichée sur un panneau au centre de la Grand-Place. Toutes les équipes se précipitèrent dessus et voyant la cohue que cela produisait, je fis signe aux autres d’attendre un peu. J’observai les équipes qui s’éloignaient du panneau, certaines arboraient de larges sourires, d’autres des mines déconfites, je voyais même certains cuisiniers déçu au point de fondre en larme. Cela ne me rassurait pas le moins du monde. Lorsque l’accès au panneau se fit plus aisé, nous nous y rendîmes avec l’équipe, nous fûmes suivis de Cole et de son équipe. Je parcouru la liste du doigt en commençant par le bas, je me doutais que nous ne pouvions être les premiers. Tombant d’abord sur le numéro 7, je me surpris à sourire légèrement, contant pour mon récent ami. Je remontai encore un peu, sentant que notre numéro n’y serait pas et je fus encore plus surpris de nous voir dans le trio de tête.

Ginnie : T’en met un de ces temps *regarde Alex* Ho non, on n’est pas qualifié c’est ça ?

Konny : *presque en larmes* D-désolée… J’ai pas été à la hauteur, c’est de ma faute T_T.

Jeff : Rhan laisses-moi voir !!! *parcours la liste en commençant par le haut* Mais pourquoi tu tires cette tête ? On est troisième.

Konny : Q-quoi ? *sèche immédiatement ses larmes et regarde le panneau* M-mais c’est vrai !!!

Moi : *reviens de sa surprise et regarde Konny en lui souriant* Super boulot ^^. Je suis fier de toi.

Ginnie : *prend Konny dans ses bras, émotivité féminine oblige =P* Géniaaaaal !!! T’as été excellente Konny ^^

Jeff : Peuh, je le savais *air sur de lui*.

Moi : Bon, on se calme et on reste concentrés, on fera la fête plus tard.

Cole : *arrive derrière et voit son numéro sur la liste, montre son pouce levé à son équipe qui saute de joie*.

Moi : Ils ont l’air super heureux dis-moi.

Cole : Normal, c’est la première fois qu’on passe le premier tour.

Moi : Sérieux ?

Cole : *acquiesce* Ouais, mais c’est aussi la première année où j’ai un spécialiste en entrée dans mon équipe. Avant je m’en occupais moi-même mais j’étais trop lent.

Moi : Chacun sa force ^^.

Après avoir encore un peu discuté, nous nous sommes à nouveau rendus à nos fourneaux respectifs pour la suite du concours. Les équipes éliminées ayant rejoint le public, le juge en chef annonça le tirage au sort du tableau final. Chaque représentant d’équipe allait, dans l’ordre du classement du premier tour, tirer un numéro correspondant à une case dans le tableau final. J’allai donc tirer notre numéro en 3e puis je retournai à notre fourneau numéro 13. Lorsque le tirage pris fin, une projection holographique géante du tableau final pris place en plein centre de la Grand-Place. Plus question de numéros sur cette projection mais bien des photos. Je me demandais quand ils avaient bien pu les prendre d’ailleurs. Bref je pu voir que l’aubergiste s’était qualifié mais qu’on ne pourrait l’affronter qu’en demi-finale. Quant à Cole, il était dans l’autre demi-tableau, donc il faudrait qu’on se qualifie tous les deux pour la finale si nous voulons nous affronter. Il l’avait remarqué lui aussi et me lança un regard de défi. Défi que je relevai immédiatement.
Un peu après, le juge en chef annonça que le tour suivant du concours allait commencer, il dit aussi qu’il s’agirait d’une préparation de plat principal. C’était donc à Ginnie d’entrer en scène. Je m’approchai d’elle pour l’encourager.

Moi : Tu vas y arriver, t’es la meilleure *clin d’œil*

Ginnie : Je vais me donner à fond *sourire*

Juge en chef : Mesdames et messieurs, commencez !!!

Le deuxième tour était lancé.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Mer 2 Mai 2012 - 16:10

Après un long moment d'absence du à mes études, un MMO dans lequel j'ai replongé un peu trop et une autre histoire qui m'a beaucoup occupé, je poste enfin le neuvième chapitre de ma fiction ^^.

Chapitre 9: Huitième de finale.


Le juge en chef venait de donner le départ. Ginnie était opposée à un cuistot de l’équipe numéro 5. Un bonhomme un peu rondouillard qui avait l’air de bien maitriser son sujet à ce que je pouvais voir. Mais j’avais une confiance absolue en Ginnie, elle cuisinait comme peu de gens et savait transmettre sa passion dans ses plats avec grand talent. Je la voyais préparer un poisson qui, si j’avais bonne mémoire, n’était pas des plus faciles à cuisiner. Hors elle semblait tellement sûr d’elle, ses mouvements fluides et précis, sa maîtrise quasi parfaite de tout ce qui était disposé devant elle. J’étais persuadé que nous allions passé cette épreuve sans problème.
Quelques fourneaux plus loin, j’aperçu Cole qui s’affairait dans sa préparation. Il cuisait une pièce de viande plutôt conséquente tout en préparant des accompagnements. Il tremblait légèrement, son stress se faisait ressentir et cela ne rassurait pas son équipe. Il tourna la tête un bref instant vers moi et je lui adressai un regard amical et réconfortant pour le calmer. Un petit sourire se dessina sur son visage et il se reconcentra sur sa cuisine, plus sûr de lui. Ses gestes se faisaient plus précis et net, il prenait de l’assurance au fur et à mesure qu’il réalisait son plat. L’aubergiste ne se débrouillait pas mal non plus. Il était venu seul au concours et avait réussi à se qualifier pour le second tour. Il semblait imperturbable, ses yeux allant de gauche à droite sur son plan de travail.
Jeff remarqua que je n’observais pas que Ginnie.

Jeff : Alors chef ? Tu prends des notes sur nos adversaires ?

Moi : On peut dire ça, je les observe pour plus tard, on ne sait jamais, cela pourrait nous être utile.

Jeff : Ok, mais je crois que Ginnie te fait signe là.

Moi : *Regarde Ginnie*. En effet. *Va la trouver*. Quelque chose ne va pas ?

Ginnie : J’ai envie de tester quelque chose que j’ai déjà gouté et que j’ai trouvé excellent.

Moi : Quoi donc ?

Ginnie : Je pars sur une portion de sole grillée et je voudrais y ajouter quelques gouttes de jus de citron vert.

Moi : *Réfléchis un instant*. Ça me semble être une excellente idée ^^. Ne met pas trop de jus seulement…

Ginnie : *L’interrompt dans sa phrase*. Ça pourrait être trop acide au goût des juges. Ne t’en fais pas, je maîtrise.

Moi : Parfait, alors je te fais confiance ^^. *Repars vers la tribune*.

Je m’assis à nouveau à coté de Jeff et Konny. Ce dernier me demanda ce que Ginnie me voulait. Je lui expliquai ce qu’elle m’avait proposé de faire et il répliqua qu’elle n’aurait pas du me demander et faire ce qu’elle voulait. Je confirmai d’un haussement d’épaule tout en la regardant ajouter du jus de citron vert goûte par goûte sur sa sole grillée. Sa concentration était absolue, même le bruit environnant n’arrivait pas à la perturber. Je regardai le chrono holographique au-dessus de nos têtes, il ne restait que cinq minutes aux candidats pour finir leurs préparations. Ginnie arrivait au bout de son plat. Il ne lui restait plus que le dressage à faire et son plat principal était prêt. Elle disposa la Sole sur un petit lit de salade à la vinaigrette, elle accompagna le tout de quelques crudités et posa son assiette sur le petit comptoir devant le fourneau.

Juge en chef : *Après la sonnerie*. Mesdames et messieurs, c’est terminé. On pose ses ustensiles, on place le plat sur le comptoir et on se recule d’un pas.

Ginnie : *Reviens vers le groupe après qu’un juge ait emporté son plat*.

Moi : Alors ? Qu’as-tu proposé aux juges ?

Ginnie : Une portion de sole grillée, relevée de quelques goûtes de jus de citron vert, le tout déposé sur une salade à la vinaigrette et accompagné d’un assortiment de crudités.

Jeff : Franchement, pour le citron vert, si tu le sentais, il ne fallait pas te donner la peine de demander à Alex, il aurait été d’accord de toute façon. *Clin d’œil*.

Moi : C’est vrai qu’il n’a pas tort sur ce coup. Je te fais pleinement confiance Ginnie.

Ginnie : Je sais mais je préfère demander et que tu approuves, comme ça si on se plante je ne suis pas la seule fautive. *Mine espiègle*.

Konny : *Léger rire*. Le chef en sera aussi responsable.

Moi : C’est bien les femmes ça, toujours à remettre la faute sur nous.

Ginnie : C’est dans notre nature, puis vous n’êtes pas non plus des anges, vous les hommes.

Et nous avons commencé un petit débat plus sur le ton de l’humour qu’autre chose. Pendant que nous nous chamaillions amicalement, les juges goutaient les plats et délibéraient. Après plusieurs minutes qui passèrent assez rapidement en ce qui nous concernait, le juge en chef remonta à nouveau sur l’estrade et pris le micro en main.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, les résultats du second tour vont être à présent affichés. Si vous voulez bien vous donner la peine de vous tourner vers l’hologramme.

Toutes les équipes concernées s’exécutèrent. Le tableau s’anima alors, les photos des vainqueurs remontaient dans le tableau alors que celles des vaincus s’assombrissaient. Cela se faisait méthodiquement, un duel après l’autre. Arrivé au nôtre, j’eu un mauvais pressentiment, à tort car je vis ma photo monter alors que celle de l’adversaire de Ginnie s’assombrissait. Elle sauta de joie et nous allâmes la féliciter. Les résultats continuaient à apparaître et tandis que nous congratulions Ginnie, j’aperçu l’aubergiste qui s’était lui aussi qualifié. Quelques secondes d’attente plus tard, ce fut au tour de la photo de Cole de remonter dans le tableau. Nous étions alors tous passé au troisième tour du concours : les quarts de finale. La photo qui se trouvait alors à côté de la mienne ne me paraissait alors pas du tout rassurante. L’image d’un homme plutôt massif, le visage traversé par une cicatrice et une moustache hirsute ne me disait rien qui vaille.
Le quart de finale était une réalisation de dessert. Jeff se leva d’un bond et se rendit presque en courant au fourneau 13. Il avait l’air tellement confiant que cela m’inquiétait un peu. Je savais très bien de quoi il était capable mais le voir si confiant ne me rassurait pas pour autant. Un excès de confiance conduit à de petites erreurs d’inattention et cela pouvait très bien nous coûter le concours. J’allai vers lui pour lui glisser quelques mots à l’oreille.

Moi : Jeff, je sais que tu es très doué pour ce qui est des dessert mais ne sous-estime pas ton adversaire, reste concentré et évite de laisser ta trop grande confiance te mener à des erreurs. Je te fais confiance.

Jeff : Ok chef, tu ne le regretteras pas. *Clin d’œil*.

Je retournai alors auprès de Ginnie et Konny pour assister à notre quart de final. Je fus surpris de voir une femme se mettre au fourneau face à Jeff. Elle était pâle, très maigre, elle semblait extrêmement fragile et je pensais même qu’un simple coup de vent aurait très bien pu l’emporter. Cela contrastait fortement avec l’image de l’homme massif.
Jeff était déjà en train de préparer ses ingrédients, il les disposait consciencieusement devant lui, les mettant bien à portée de main. Il sortit son fouet en kit. Il saisit le manche et plusieurs tiges métalliques qu’il enfonça avec assurance dans le manche, les pliants pour enfoncer l’autre bout dans le trou diamétralement opposé au premier. Son fouet était paré. Il attendait le début de l’épreuve avec impatience, tellement sûr de lui. Je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter, malgré le fait que je le connais depuis mes débuts à l’académie.
Le juge en chef se plaça sur l’estrade.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, début des quarts de finale. Commencez !

Jeff partit dans la réalisation de son dessert, notre qualification était entre ses mains.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Ven 4 Mai 2012 - 12:59

Chapitre 10: Quart de finale.


Le quart de finale venait à peine de commencer que Jeff courait dans tous les sens. Pourquoi se pressait-il autant ? Il avait largement le temps. Je n’arrêtais pas d’essayer d’accrocher son regard pour lui faire comprendre qu’il ne devait pas se presser et se stresser autant. Impossible, il continuait d’aller et venir à une vitesse folle. Puis je me rappelai qu’il travaillait toujours comme ça, c’est juste que je n’y prêtais jamais attention. Bref, je reportai mon attention sur son opposante directe, la frêle jeune femme. Elle cuisinait avec lenteur et précision, chaque geste était effectué avec minutie mais sans trop perdre de temps pour autant. Sa manière de cuisiner me laissait à penser qu’elle pouvait être une concurrente redoutable, il fallait s’en méfier.
Konny, me trouvant tendu, vint me trouver.

Konny : Alex, quelque chose ne va pas ?

Moi : *Sort de sa réflexion*. Hein ? Ha heu si, tout va bien, c’est juste que cette femme m’intrigue, surtout sa façon de cuisiner en fait.

Konny : *La regarde*. Elle n’a pas l’air si terrible.

Moi : Méfiance, elle cache peut être très bien son jeu.

Konny haussa les épaules et repartit à sa place. Je décidai de laisser Jeff se débrouiller et je fis glisser mon regard vers les autres duels. Le coéquipier de Cole semblait tendu, je pouvais voir de loin qu’il tremblait légèrement. Après quelques minutes à effectuer des gestes hésitants et imprécis, Cole se leva et alla le trouver. Il lui parla calmement, se voulant rassurant puis après une petite discussion, il dit à son ami d’aller dans la tribune et qu’il finirait l’épreuve. Cole lui demanda avant qu’il ne parte ce qu’il avait voulu préparer et il décida de continuer la réalisation de son ami. J’observai par la suite l’aubergiste, confiant, sûr de lui, méthodique. Je ne me faisais pas d’illusion, je savais bien qu’il faudrait lui faire face dans la demi-finale si nous nous qualifions. Par la suite, je me reconcentrai sur Jeff. Celui-ci semblait arriver au bout de son travail. Je pouvais voir qu’il finalisait le tout et de loin, sa présentation me mettait l’eau à la bouche. Finalement, la demi-finale était à portée de main.
Le juge avança sur l’estrade.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, 2 minutes avant la fin de l’épreuve.

Jeff : *Range son dessert dans un petit frigo sous le comptoir et attend, tranquillement appuyé contre le comptoir du fourneau 13*. C’est quand tu veux.

Ginnie : *Le regarde faire, soupir*. Toujours aussi prétentieux, il ne changera jamais.

Moi : Peut-être, mais jusqu’à maintenant il a toujours fait du bon boulot malgré son attitude.

Ginnie : Pas faux. Bon ben il n’y a plus qu’à attendre le verdict.

Le juge en chef annonça la fin des quarts de finale et ordonna aux cuistots de s’écarter de leurs comptoirs. Jeff sortit son dessert du petit frigo et le plaça sur le comptoir avant de s’écarter. Après qu’un juge soit passé prendre son dessert, Jeff revint vers nous, d’une démarche nonchalante. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire en le voyant marcher de la sorte. Arrivé à notre hauteur, je lui posai la question bientôt devenue rituelle.

Moi : Alors ? Que leur as-tu proposé ?

Jeff : Attend que je me rappelle… Ha oui, Crêpe flambée au saké de Pertis accompagnée d’une boule de glace vanille de Cadin et fraise de Wapian (NDLA : 3 villes inventées).

Konny : Waouh, mais c’est un dessert cinq étoiles ça.

Jeff : Mais tu crois quoi ? Tout ce que je fais c’est du cinq étoiles.

Ginnie : *Petit rire étouffé*. Comme t’es drôle Jeff ^^.

Jeff : Et encore, je ne suis pas au maximum.

Moi : *Rit franchement puis se reprend*. Vraiment pas mal comme dessert, mais qui va faire flamber la crêpe ?

Jeff : J’ai tout prévu, une petite note et une allumette sont disposées sur le bord de l’assiette.

Moi : *Impressionné*. Tu as tout préparé dans les détails, j’admire ton travail.

Jeff sembla touché par ma dernière remarque, pourtant ce n’était pas la première fois que je félicitais son travail. Ce garçon est décidément plein de surprises. Nous discutâmes tranquillement quand j’aperçu Cole revenir près de son équipe. J’allai à sa rencontre.

Moi : Alors, Cole, un pépin avec ton dessert ?

Cole : Non, rien de grave, mon ami était juste hyper stressé, il a du mal à gérer la pression.

Moi : Pas évident hein ?

Cole : Non, pas du tout même, c’est pour ça que je ne lui en veux pas.

Moi : *Sourit*. Tu es un bon chef Cole, ça ne fait aucun doute.

Cole : Merci, toi aussi Alex.

Je retournai près de mes amis par après pour attendre le verdict des juges. Une vingtaine de minutes plus tard, comme toujours, le juge en chef s’approcha de l’estrade et annonça la fin des délibérations pour les quarts de finale, il nous invita à regarder une nouvelle fois vers l’hologramme. Sans surprise, je vis la photo de Cole et de l’aubergiste remonter dans le tableau, je fus content pour eux puis je reportai mon attention sur ma photo. Tous les autres quarts de finales avaient leur vainqueur mais le nôtre ne bougeait pas. Cela m’intriguait, pourquoi aucune des deux photos ne remontait dans le tableur ?

Juge en chef : *Prend le micro*. Mesdames et messieurs, ce dernier quart de finale, comme vous pouvez le constater, nous a donné beaucoup de mal. Les deux desserts étaient vraiment excellents. Je demanderai aux deux cuisiniers de s’avancer.

Jeff s’avança, suivi par la jeune femme.

Juge en chef : Mademoiselle, monsieur, toutes mes félicitations, vos desserts étaient absolument divins, je voudrais d’ors et déjà vous attribuer un prix spécial. J’aurai juste besoin de vos noms pour le nommer.

Jeune femme : *D’une voix timide*. Abby Maarten.

Jeff : *Plein d’assurance*. Jeff Spoten.

Juge en chef : Bien, je vous décerne donc le pris Maarten-Spoten qui récompense le plat le plus surprenant du concours.

Abby : *Ne dit rien*.

Jeff : Merci beaucoup.

Jeff revint vers nous tandis qu’Abby alla rejoindre l’homme au visage inquiétant pour l’embrasser tendrement sur la bouche. Il s’agissait donc d’un couple de cuisinier.
Le juge en chef s’adressa à nouveau à la foule.

Juge en chef : Hélas, bien que ces deux desserts furent très difficile à départager, un choix devait se faire. *Laisse un vide*. Monsieur Spoten, votre précision et vos indications nous ont permis de déguster votre dessert de la meilleure des façons, félicitations.

Jeff explosa littéralement de joie. D’abord voir son nom attribué à un prix puis nous qualifier pour la demi-finale, il était au comble du bonheur. Nous allâmes tous le féliciter chaleureusement.

Moi : Franchement, au début j’avais l’impression que ça ne passerait pas, mais quand je me suis souvenu que c’était ta façon de travailler, je sentais que tu allais faire de l’excellent travail.

Jeff : Confiance dis-moi. *Ironique*.

Moi : Totalement.

Konny : Super boulot Jeff, et félicitations pour le prix.

Ginnie : Tu le mérite, t’as fait un dessert absolument génial, j’ai eu envie de le manger rien qu’en le voyant de loin.

Jeff : Merci à vous, c’est sympas. *Sourire sincère*.

Je tournai la tête vers le tableau et vis ma photo remonter à côté de celle de l’aubergiste. Comme prévu, nous allions devoir l’affronter en demi-finale. Le juge en chef s’avança sur l’estrade pour annoncer le début des demi-finales.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, les demi-finales vont commencer. Pour ce faire, nous ferons appel à Mr. Infaglia pour juger. Peut-être savez-vous qu’il vient d’Italie, donc comme vous pouvez vous en douter, il s’agira de préparer une recette de pâtes. Prêt ? Commencez !

Sans tarder, je fis signe à l’équipe que cette épreuve était pour moi et je me dirigeai vers le fourneau.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Mar 12 Juin 2012 - 17:09

Reprise de la fiction après un long moment d'absence ^^. Au cas où certains se le demanderaient, mes examens se passent bien, je ne réussis pas absolument tout mais la majorité est positive ^^. L'aubergiste de ce chapitre est bien sur le gérant de l'auberge des chapitres précédents.


Chapitre 11: Demi-finale.


J’avais pris la décision de faire cette demi-finale car je savais que je pouvais la gagner. Mes pâtes n’étaient-elles pas après tout proche de la perfection ? Mais je restais concentré, je savais ce dont l’aubergiste était capable et je m’en méfiais. Il était tout de même parvenu aux demi-finales tout seul, il ne devait, par conséquent, pas être mauvais du tout. J’allai rejoindre mon fourneau, bien décidé à gagner, quand je vis l’aubergiste se diriger vers moi.

Aubergiste : Alors gamin, c’est toi qui va cuisiner contre moi ?

Moi : On dirait bien.

Aubergiste : *Lui tend la main*. Alors bonne chance.

Moi : *Serre sa main*. Merci, à vous aussi.

Nous nous sommes ensuite rendu derrière nos fourneaux respectifs et avons préparés consciencieusement nos ingrédients. Je commençais par mettre de l’eau à bouillir et je préparais déjà ma sauce tomate. Je restais concentré sur ma cuisine, chaque mouvement était précis et fluide, je passais d’un coté à l’autre de mon plan de travail, vérifiant que tout se déroulait comme je le voulais. L’eau commençait à bouillir légèrement, j’attendis encore un peu avant d’y plonger les pâtes, sachant que cela ne les rendait que meilleures. Le juge spécial passait déjà près des fourneaux pour voir comment les cuistots s’en sortaient. Il arrive à ma hauteur.

Mr. Infaglia : Monsieur… Kersnatch c’est ça ?

Moi : Oui, c’est bien ça.

Mr. Infaglia : Que nous préparez-vous ?

Moi : Des spaghettis sauce bolognaise et épices spéciales.

Mr. Infaglia : Et en quoi sont-elles spéciales ?

Moi : Secret personnel, désolé.

Mr. Infaglia : *Sourit*. Je comprends, j’ai hâte de goûter votre recette.

Moi : J’espère ne pas vous décevoir.

Il reparti, je le vis se diriger vers Cole et discuter avec lui un petit peu avant de repartir à la table des juges. Je regardai dans la direction de Cole qui me remarqua. Je lui lançai alors un clin d’œil complice alors que lui me souriait. J’avais vraiment envie de me confronter à lui en finale et je sentais qu’il en était de même pour lui. Je me reconcentrai alors sur mes pâtes qui étaient prête, cuite à la perfection. Je finis ma sauce, y ajoutai mes épices spéciales qui étaient en fait un cadeau de mon professeur de cuisine italien lors de mon passage à l’épreuve de fin de deuxième année. Il tenait à me récompenser pour lui avoir fait retrouver les saveurs de son pays natal alors il m’a donné un sac d’épices spéciales d’une valeur inestimable selon lui. Je les essayai un jour avec Ginnie et le goût qu’elles donnèrent à ma sauce était absolument divin. Je décidai alors d’en faire mon ingrédient secret.
Je finissais donc de préparer ma sauce avant de disposer mes pâtes sur une assiette préchauffée. J’y ajoutai ensuite une louche de sauce et surmontai le tout d’un brin de basilic pour finir la présentation. Peu après avoir déposé mon assiette sur mon comptoir, le juge en chef annonça la fin de l’épreuve, je me reculai d’un pas et vis mon assiette être emportée. Je retournai près de mes amis.

Ginnie : *Prenant une voix d’homme*. Alors ? Que leur as-tu proposé ?

Moi : *Rit*. Haha, très mauvaise imitation ma chère. Je leur ai préparé des spaghettis sauce tomate avec épices secrètes.

Ginnie : Ta sauce aux épices secrètes ? C’est bon, on va en final alors.

Moi : Possible, mais l’aubergiste ne se laissera pas battre si facilement.

Jeff : Si c’est bien ce dont m’a parlé Ginnie, il ne fera pas le poids.

Moi : J’ai confiance en moi mais je ne crie pas victoire trop vite.

Konny : Allez laissez-le tranquille. Il a fait du bon boulot maintenant il ne reste plus qu’à attendre.

Pendant que les juges délibéraient, l’aubergiste se dirigea vers nous, affichant toujours son sourire amical sur son visage. Il entama la conversation.

Aubergiste : Hé bien, je suis content d’avoir cuisiné contre toi, peu importe le résultat ^^.

Moi : Moi de même, j’avais très envie de vous affronter.

Aubergiste : Ha bon ?

Moi : Oui =). Quelqu’un qui arrive à ce stade du concours en étant seul, cela veut dire que vous êtes un excellent cuisinier dans chaque domaine, de l’entrée au dessert.

Aubergiste : *Léger rire*. Ce compliment me fait très plaisir jeune Alex, il est vrai que l’expérience est de mon côte mais toi tu as la fougue de la jeunesse et un énorme talent. Je serai heureux que tu ailles en finale.

Moi : Merci beaucoup, je serai content aussi si vous allez en finale.

Après cet échange de compliments, l’aubergiste alla rejoindre un petit groupe de personnes qui le supportent tandis que je me retournai vers mes amis qui avaient été rejoint par Cole. Celui-ci semblait détendu bien qu’une place en finale se jouait actuellement pour son équipe.

Cole : Alors Alex ? Tu te sens prêt à m’affronter ?

Moi : *Sourit*. Attend un peu avant de parler, les résultats ne sont pas encore annoncés.

Cole : *Rit*. Je ne te connais que depuis aujourd’hui mais je peux déjà deviner que tu vas aller en finale, j’espère juste que ce sera contre moi.

Moi : Je l’espère aussi.

Pendant que nous discutions, le juge en chef se plaça encore une fois sur son estrade, l’annonce des résultats n’allait pas tarder et le silence se fit parmi la foule.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, les résultats des demi-finales vont maintenant être annoncés par Mr. Infaglia.

Mr. Infaglia : Bien, tout d’abord, félicitation à nos 4 demi-finalistes. Leurs recettes étaient toutes excellentes, le choix n’a pas été facile. Tout d’abord, la première demi-finale qui opposait Mr. Cole Parkman à Mme. Saly Gie. J’ai beaucoup apprécié chaque plat mais celui de Mr. Parkman est au-dessus selon moi, félicitation.

Dès que Mr. Infaglia annonça la qualification de Cole et de son équipe, ils exultèrent, criant et sautant de joie. C’était compréhensible, après 3 participations et une première qualification dans les phases finales, aller jusqu’au bout du concours devait être vraiment génial. Mr. Infaglia toussa un peu pour regagner l’attention de la foule, Cole et ses amis se calmèrent pour écouter le résultat de la deuxième demi-finale et surtout savoir si mon équipe allait se retrouver face à la leur.

Mr. Infaglia : Bien, pour la deuxième demi-finale opposant Mr. Alex Kersnatch à Mr. Oscar Berge, je pensais, après avoir goûté le plat de Mr. Berge, qu’il serait le gagnant. J’ai ensuite goûté le plat de Mr. Kersnatch et j’ai été surpris par une explosion de saveur épicée que je n’avais jamais ressentie auparavant. Mr. Kersnatch, félicitations.

Ce fut le tour de mon équipe d’exulter et d’exprimer sa joie et de manière encore plus bruyante que l’équipe de Cole. Il faut dire qu’il s’agissait quand même de notre tout premier concours. Cole vint me trouver, il me serra la main de façon amicale.

Cole : Je te l’avais dit qu’on se retrouverait en finale *fait un clin d’œil*.

Moi : Je n’en étais pas sur alors j’ai préféré ne pas me prononcer trop vite.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, étant donné l’heure tardive, je propose de remettre la finale du concours à plus tard si bien sûr, les capitaines sont d’accord.

Cole : Moi ça me va. Et toi Alex ?

Moi : Pas de soucis.

Juge en chef : Bien, la finale est donc remise à demain. Il s’agira d’une épreuve en équipe, réalisation d’un repas complet.

Sur ces mots, le juge en chef descendit de l’estrade et le publique commença à se disperser. L’aubergiste vint nous trouver et nous proposa de passer la nuit dans son auberge. Nous refusâmes poliment, n’ayant pas d’argent pour le payer, mais il nous dit que nous étions ses invités, à condition que je lui fasse goûter ma recette de pâte. J’acceptai avec grand plaisir et l’équipe se retrouva bien vite à l’auberge. Tout le monde pris place à table pendant que je préparais ma recette de pâte en cuisine. J’arrivai avec un grand plat rempli de pâtes ainsi qu’un autre avec ma sauce aux épices sous les applaudissements de mes camarades ainsi que ceux de l’aubergiste. Je servi tout le monde, finissant par moi-même avant de m’installer entre Ginnie et Konny. Tout le monde entama son assiette et dès la première bouchée, j’eu droit à de nombreux compliments venant de mes camarades. Tout le monde repris des pâtes et à la fin du repas, l’aubergiste vint me parler.

Aubergiste : Alex, je comprends maintenant pourquoi tu as gagné notre demi-finale, tes pâtes sont tous simplement divines.

Moi : Merci beaucoup.

Aubergiste : Tu iras loin mon jeune ami.

Moi : Vos compliments me touchent beaucoup Monsieur Berge.

Cette petite discussion avec l’aubergiste me fit vraiment plaisir, tant de compliments m’allaient droit au cœur. Nous mîmes fin au repas et allâmes nous coucher, la finale nous attendait et nous devions être en forme pour pouvoir la gagner.


Ne m'en voulez pas pour ce qui est du nom et du prénom de l'aubergiste, vous remarquerez que ça donne Mr. O. Berge... Merci de ne pas me lyncher ^^.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 24 Aoû 2012 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Jeu 23 Aoû 2012 - 18:36

*solo de batterie de la Twentieth Century Fox* Mesdames et messieurs, chers membres de ce forum plus que sympathique ^^. Moi, Luxus, l'écrivain à la plume électrique (cou qui gonfle), ai le plaisir de vous annoncer qu'après près de deux long mois d'absence littéraire, je publie enfin le douzième chapitre de ma merveilleuse (cou qui explose) fiction ^^. En espérant que ce chapitre vous plaira, bonne lecture ^^.


Chapitre 12 : La tension monte.

Impossible de fermer l’œil de la nuit, je pensais sans arrêt à la finale que nous allions disputer d’ici quelques heures. A côté de moi, Jeff ronflait comme une usine, ce qui ne m’aidait pas vraiment à trouver le sommeil. Je décidai finalement de me préparer doucement, rangeant soigneusement mes ustensiles dans leur valisette, me remémorant toutes les recettes que je pourrais proposer aux juges. Finalement je vis le soleil monter lentement dans le ciel de Saylune, il annonçait une journée radieuse voir très chaude et je m’en réjouissais. Je savais à présent exactement quels plats j’allais préparer pour la finale.
Jeff finit par se réveiller à son tour et, me voyant déjà prêt, ne put s’empêcher de me dire.

Jeff : T’es un grand malade toi, ça fait combien de temps que t’es levé ?

Moi : Je n’ai pas dormi de la nuit.

Jeff : Comme le jour de l’épreuve finale à l’académie, si tu fais de l’aussi bon boulot, on va la gagner cette finale.

Moi : *Sourit*. Je l’espère. Allez lève-toi maintenant, les repas de la finale devront être servis avant midi.

Jeff : Relax, il nous reste 5 heures. Tu te fais trop de soucis.

Moi : Et toi pas assez.

Lui dis-je sur un ton amical. Il se leva ensuite et alla prendre sa douche tranquillement. Pendant que Jeff se préparait, j’allai voir si nos deux demoiselles étaient réveillées, je m’approchai de leur porte et frappai doucement. Konny vint m’ouvrir, se frottant les yeux comme une petite fille qui venait de se réveiller et portant une tenue plutôt transparente. Je détournai le regard et entendit un rire de Ginnie plus loin.

Ginnie :*Morte de rire*. Hahaaaaa ! Alex tu devrais voir ta tête, elle vaut vraiment le détour.

Moi : *Les joues rouges*. J-je ne vois pas ce que tu veux dire…

Konny : *Encore à moitié endormie*. Moui c’est pour quoi ?

Moi : *Essaye d’éviter de la regarder*. Hé bien c’est p-pour voir si v-vous êtes réveillées…

Ginnie : *Se moque*. T-trop mignon ton b-bégayement. *Se tord de rire sur son lit*.

Konny : *Le baille un coup*. Wouaaah… Ben comme tu vois on est réveillées. *Sourire endormi*.

Moi : O-ok, on vous attendra en bas avec Jeff. A tout l’heure.

Ginnie : B-b-bisous. *Repart dans son fou rire*.

Je commençais à trouver Ginnie énervante sur le coup. Je retournai dans ma chambre pour prendre ma valisette et prévenir Jeff que j’attendais tout le monde en bas pour faire un petit briefing avant de se rendre à la finale. Après une petite demi-heure, tout le monde m’avait rejoint et je pouvais voir que Ginnie se retenait de rire. Je n’y prêtai pas plus attention et décidé d’entamer directement le briefing.

Moi : Bien, comme l’a annoncé la météo, aujourd’hui va être une journée très chaude, je propose donc de composer un menu rafraichissant pour la finale.

Konny : Fruits de mers et fruits frais pour l’entrée ?

Moi : Tout juste, je te laisse carte blanche pour les choix spécifiques.

Ginnie : Alors en plat principal, un plat froid je présume.

Moi : Oui mais pas n’importe lequel.

Ginnie : Ne me dit pas que tu penses à…

Moi : Si, tu as compris ^^.

Jeff : Et pour le dessert ? J’imagine que la crêpe flambée n’est plus de mise.

Moi : Elle a fait un carton hier mais aujourd’hui je pense qu’elle ne fera pas assez d’effet. Je pensais plutôt à une mousse de fruit légère et pas trop acide.

Jeff : Ok je prends en note.

Moi : Bien, maintenant que nous sommes parés, nous pouvons y aller.

Aubergiste : Alors les jeunes, on part sans dire au revoir ?

Moi : Mr. Berge ^^. Nous ne voulions pas vous déranger.

Aubergiste : Vous ne me dérangez pas du tout, de toute manière je viens voir la finale du concours, je ne veux la rater pour rien au monde.

Jeff : Vous en faites pas, on va la gagner en trois coups de cuillère à pot.

Aubergiste : Je l’espère pour vous, allez-y maintenant, je ne voudrais pas vous mettre en retard.

Ginnie et Konny : Merci M’sieur. A plus tard ^^.

Sur ces encouragements du bienveillant Mr. Berge, nous nous rendîmes sûr la place de Saylune pour y découvrir que le décor du concours avait totalement changé. Tous les fourneaux avaient disparus, seuls les numéros 7 et 13 étaient restés. Ils étaient mis côte à côte et en face se tenait une longue table. Les noms des juges étaient écris sur de petits cartons placés juste devant les places qu’ils prendraient dans quelques heures afin de juger les plats que nous aurions préparés pour la finale. Je restais calme en apparence mais à l’intérieur, je tremblais d’excitation à l’idée de me mesurer à Cole et son équipe. Je le vit d’ailleurs arriver vers moi.

Cole : Salut tout le monde ^^. Alors Alex, bien dormi ?

Moi : Pas vraiment, j’ai pas fermé l’œil de la nuit.

Cole : On est deux alors.

Moi : *sourire compatissant*. Toi aussi t’es un grand stressé ?

Cole : Si on veut ^^. Bon, on va aller faire un tour avec mon équipe, on se revoit pour la finale ?

Moi : Sans problème, à tout à l’heure.

Cole et son équipe s’éloignèrent alors que mes amis et moi-même prenions déjà nos marques pour la finale. Les fourneaux avaient été agrandis pour permettre à toute une équipe de travailler en même temps. Je vérifiai chaque détail avec minutie, je tenais absolument à ce que tout soit parfait. Konny prenait déjà ses marques de son côté afin de préparer sa meilleure entrée. Je la regardais quand Ginnie vint me mettre un coup de coude dans les côtes.

Moi : *se plie en deux*. Ouch, mais ça va pas ?

Ginnie : *rit*. Fallait bien que je te ramène à la réalité, tu avais l’air plutôt loin la.

Moi : *Ne comprend pas*. Hein ? Tu entends quoi par « l’air plutôt loin » ?

Ginnie : Disons que tu étais dans un joli monde tout plein de cœurs qui entouraient une certaine Konny.

Moi : *Rougis légèrement*. Alors la pas du tout…

Ginnie : Moui c’est ça. *N’en crois pas un mot*. Je te laisse tranquille pour le moment, mais crois-moi, je tirerai tout ça au clair.

Moi : Si tu y tiens… Bon, et si on se concentrait sur le plat qu’on va préparer ?

Ginnie acquiesça et commença tout doucement à prendre ses marques derrière les plaques chauffantes. Je sorti ma valisette et disposai mes ustensiles de cuisine consciencieusement devant moi, j’effectuais ce petit rituel chaque fois qu’une épreuve importante allait se dérouler et celle-ci ne dérogeait pas à la règle. Je fermai les yeux un instant, rassemblant mes esprits pour être totalement concentré sur les plats que nous allions réaliser. Jeff, Konny et Ginnie firent aussi leur rituel chacun de leur côté. Après quelques minutes de silence, nous nous plaçâmes en cercle, chacun répétant sa recette, étape par étape, au reste du groupe pour que tout le monde et surtout moi, sache ce que chacun devait faire et lui venir en aide au cas où cela s’avérerait nécessaire. Après avoir fini cet autre rituel, je vis l’équipe de Cole arriver, l’air détendu, et se placer derrière leur fourneau.

Jeff : Ils y vont à la cool on dirait ?

Moi : Rien ne sert d’être tendu Jeff, nous le savons et eux aussi.

Jeff : Toute façon on va n’en faire qu’une bouchée.

Moi : *Sourit*. On verra ça au verdict, mais j’aime ta confiance en toi.

Jeff me leva son pouce en signe de son indéfectible confiance en soi et bien sûr, en nous tous. Les filles ne tardèrent pas à l’imiter et nous joignîmes nos mains pour crier la devise de notre académie et se booster une dernière fois. La finale du concours de Saylune était à quelques minutes de commencer, la tension était à son comble.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Mar 9 Oct 2012 - 17:37

[i]Pfiouuuuu voilà un moment que ce chapitre prenait la poussière dans mes dossiers =P. On arrive donc à la finale du concours de Saylune, et le chapitre 14 (en cours d'écriture) sera la clôture du premier arc de ma fiction ^^. Enjoy.

Chapitre 13 : La finale.


Le juge du concours s’avança entre les deux fourneaux sur son indétrônable petite estrade, il se saisit du micro disposé sur la tablette devant lui et prit la parole pour s’adresser à l’immense foule qui s’était rassemblée pour regarder la finale du concours.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, comme vous l’attendiez tous, la finale de notre concours annuelle de cuisine est sur le point de débuter. A ma gauche, originaire de notre belle ville de Saylune, participant pour la 3e fois et arrivant en finale pour la première fois, l’équipe de Mr. Cole Parkman !!!

Un tonnerre d’applaudissement se fit entendre, la foule était en délire, je jetai un regard vers Cole qui avait l’air aussi surpris que moi, je lui fis un clin d’œil qu’il me rendit aussitôt tout en l’applaudissant lui et ses camarades. Le Juge se racla légèrement la gorge afin d’obtenir à nouveau le silence.

Juge en chef : Et à ma droite, tout droit venu de la ville de Chanya et fraîchement diplômés de sa célèbre académie de cuisine, l’équipe de Mr. Alex Kersnatch !!!

La foule applaudit avec entrain mais un peu moins fort que pour nos adversaires qui eux aussi nous applaudissaient. Cette finale s’annonçait passionnante.

Juge en chef : Bien, maintenant que les équipes sont présentées, je vais vous expliquer le déroulement de l’épreuve. Les deux équipes vont avoir une heure pour préparer un repas complet comprenant apéritifs, entrée, plat et dessert, le tout pour 6 personnes. Elles ont le champ libre concernant le choix des recettes. Tout cela se fait en équipe. Mr. Parkman, votre équipe est-elle prête ?

Cole : Oui !

Juge en chef : Mr. Kersnatch, votre équipe est-elle prête ?

Moi : Oui !

Juge en chef : Alors cuisinez !!! *Déclenche le chrono*.

La finale commençait, tout le monde s’affairait et courait dans tous les sens. Konny préparait sa recette de fruits de mers aux agrumes avec calme et précision, chaque geste était net et précis. De ce côté-là, il n’y avait aucun souci à se faire. Ginnie quant à elle attaquait déjà la préparation du plat principal, un saumon royal découpé en fines tranches accompagné d’une légère sauce au citron, son idée d’hier m’avait plus et elle me semblait parfaite pour le plat d’aujourd’hui. Jeff, de son coté, semblait être perdu, il allait de gauche à droite et de droite à gauche. Sa manière de travailler était décidément très perturbante.
Je me mis à côté de Ginnie afin de l’aider à préparer le plat principal, après tout nous avions convenu de le faire à deux.

Ginnie : Bon, maintenant que le saumon est coupé en fines tranches, il faut l’assaisonner.

Moi : Ok, je m’en charge.

Je pris les tranches avec soin, les disposai soigneusement sur des assiettes ovales en porcelaine et pris le moulin à poivre. D’un geste plein d’assurance, j’assaisonnai les tranches d’un tour de moulin et y ajoutai par la suite quelques gouttes de la sauce au citron. Ginnie arriva telle une furie.

Ginnie : Mais qu’est-ce que t’as foutu ?

Moi : Ben j’ai assaisonné le saumon, c’était bien la suite non ?

Ginnie : Fallait mettre la sauce à part, pas sur le poisson !

Moi : Attends, on a toujours fait comme ça, on va pas changer maintenant.

Konny : *entend la petite dispute, s’approche doucement*. Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi vous vous disputez ?

Moi : Apparemment j’ai fait une gaffe…

Ginnie : Une méga boulette plutôt, je peux bien recommencer les tranches de poisson maintenant.

Moi : T’es sérieuse la ? Juste parce que j’ai mis la sauce sur le poisson ? Tu l’as bien fait comme ça hier non ?

Ginnie : Oui mais hier je n’ai pas mis de poivre sur mon poisson et surtout, mon poisson était cuit ! *presque en train de hurler*

Konny : *d’une voix douce*. Reste calme, ça sert à rien de s’énerver. Vu que c’est une nouvelle recette que vous expérimentez, goûtez la d’abord…

Moi : Elle a tout à fait raison, on vient peut-être de faire une grande découverte, qui sait ?

Ginnie : *Pas convaincue*. Mouais…

Ginnie coupa un petit morceau de saumon assaisonné pour elle ainsi qu’un autre pour moi, nous les portâmes en même temps à nos bouches. Dès l’instant où il se posa sur ma langue, je senti comme une explosion de saveurs dont je ne soupçonnais même pas l’existence. Je tournai les yeux vers Ginnie et pu lire une expression de profonde satisfaction sur son visage.

Konny : Alors ?

Moi : C’est…

Ginnie : C’est génial !!! J’aurais jamais cru que ça pouvait être si bon !!! Alex t’es un génie !!!

Moi : Attends, j’ai eu du bol c’est tout, j’ai juste fait comme d’habitude…

Konny : Je peux goûter ?

Moi : Bien sûr, il faudra juste refaire une assiette pour les juges.

Konny coupa un petit morceau de poisson à son tour et le mit en bouche, son expression mélangeait étonnement, joie et béatitude. Elle prit tout son temps pour savourer ce nouveau plat. Après qu’elle eut finit de déguster notre poisson, je lui demandai :

Moi : Alors ? Qu’en dis-tu ?

Konny : Tout simplement merveilleux, du pur génie culinaire.

Moi : C’est de la chance je te dis, j’ai pas fait exprès.

Ginnie : Pas faux, j’étais même prête à t’incendier.

Moi : Je l’ai échappé belle alors ><. Bon maintenant il me faut une nouvelle tranche de saumon pour les juges.

Ginnie découpa la tranche demandée et je répétai l’opération que j’avais effectuée quelques minutes auparavant. Konny, pendant ce temps-là, reparti à la réalisation de son entrée tandis que Jeff continuait de préparer son dessert avec sa façon plutôt brouillon de travailler. Ginnie prépara ensuite l’accompagnement de notre poisson : une purée d’avocat mélangée avec de la crème fraîche et quelques gouttes de citron vert. Je disposai les six assiettes avec le poisson près de Ginnie pour qu’elle puisse y ajouter la purée quand elle serait prête. Konny avait fini de préparer son entrée et disposait ses assiettes devant elle pour vérifier que rien n’y manquait. J’allai la trouver pour vérifier à mon tour si tout allais bien.

Moi : Alors, ces fruits de mers et fruits frais ?

Konny : Tout y est, les huîtres, les coquilles Saint-Jacques, les crevettes roses et les langoustines concernant les fruits de mer. Les morceaux d’ananas, de papaye et d’orange pour les fruits frais.

Moi : *Vérifie les assiettes à son tour, goutte un morceau de chaque composant de l’entré*. Bien, tout m’a l’air d’être en place et tout est délicieux, c’est parfait ^^.

Konny : Ok ^^, je les mets au frais en attendant le début du service.

Moi : Parfait, tu as fait de l’excellent travail, Konny.

Konny : *Rougis légèrement*. M-merci.

Son rougissement et son petit bégaiement m’avaient fortement perturbé sur le moment même, je restai quelques secondes à la fixer avant d’être finalement rappelé à l’ordre par Ginnie qui venait de finir les six assiettes du plat principal. Je la rejoignis afin de vérifier à nouveaux si tout était présent dans les assiettes et si cela était bon à servir.

Ginnie : Encore dans un autre monde?

Moi : *ne dis rien, regarde les assiettes, goutte juste la purée d’avocat, sachant déjà que le poisson est excellent*. Bien, tout est nickel ici aussi, on peut mettre au frais avant de servir.

Ginnie : Ok boss.

Moi : *La regarde*. Boss ?

Ginnie : Ben vu comme t’a été glacial, on aurait vraiment dit un patron…

Moi : Mouais… *lui sourit*. Très beau travail, le plat est excellent, je suis sûr qu’ils vont se régaler.

Ginnie : Là je te retrouve ^^.

Je lui fis un petit sourire qu’elle connaissait très bien avant d’aller voir Jeff qui avait fini de courir dans tous les sens. Il avait visiblement fini son dessert et attendait que je vienne vérifier.

Jeff : Ha quand même, tu te fais désirer maintenant =P.

Moi : *Léger rire*. Elle est bien bonne ^^. Alors, ce sorbet dont tu voulais me cacher le parfum à tout prix, qu’en est-il ?

Jeff : Si tu veux bien me faire l’honneur de goûter.

Moi : Mais avec joie. *prend une petite cuillère et goûte un peu de son sorbet*. Etrange comme saveur, ce n’est pas un parfum simple, c’est un mélange mais je ne saurais pas dire de quoi, cela dit c’est excellent.

Jeff : Je te laisse chercher ^^. Si tu ne trouves vraiment pas, je te donnerai la réponse.

Moi : J’accepte le challenge =).

Sur ce, il mit à son tour son dessert au frais, nous nous regroupâmes au comptoir de notre fourneaux, attendant la fin du chrono qui ne devait plus trop tarder. J’en profitai pour jeter un œil à l’équipe de Cole qui semblait extrêmement concentrée sur sa tâche. Il releva la tête un instant et croisa mon regard, il fut étonné de nous voir tous les quatre sans rien faire puis il sourit, il savait que nous avions déjà fini. Le chrono arrivait bientôt à son terme quand l’équipe de Cole posa les plats qu’ils venaient de composer sur le comptoir. Nous fîmes de même avec ceux que nous avions mis au frais quelques minutes plus tôt. Le Juge en chef se plaça devant son estrade et se saisi de son micro.

Juge en chef : Mesdames et messieurs les cuisiniers, veuillez poser tous vos ustensiles et vous reculer d’un pas. Le temps imparti est désormais écoulé. Les plats vont être récupéré et disposé sur la table des juges. Je tiens d’ors et déjà à féliciter nos deux équipes finalistes, elles méritent vos applaudissements.

La foule se mit à applaudir, à siffler et encourager les deux équipes de cuisiniers qui venaient de se livrer une bataille culinaire des plus ardues. Le Juge en chef repris la parole.

Juge en chef : Bien, maintenant, nous allons passer à la dégustation, le verdict sera rendu dans une heure.

Une heure, c’était le temps qu’il fallait attendre. Une heure d’angoisse et de stress avant d’enfin avoir un verdict final. Nous restâmes groupé, silencieux et calme en apparence mais à l’intérieur, nous étions plus stressés que jamais. Notre premier concours pouvait se terminer par une première place, ce qui était tout simplement incroyable pour notre jeune équipe. Les juges commencèrent leur dégustation en silence tandis que nous attendions…

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Ven 19 Oct 2012 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Ven 12 Oct 2012 - 20:13

Chapitre 14 : Verdict.

La dégustation des juges se poursuivait dans un silence quasi religieux. Aucun d’eux ne laissait transparaître la moindre émotion, leurs visages restaient impassibles. Jeff n’en pouvait plus d’attendre, il tournait nerveusement en rond, se rongeant les ongles jusqu’aux coudes. Je le regardai faire sans dire un mot quand Ginnie se leva à son tour.

Ginnie : Jeff, arrête, tu me rends nerveuse.

Jeff : C’est plus fort que moi, je déteste attendre, ça me met sur les nerfs.

Ginnie : t’es pas le seul, crois-moi.

Moi : Ne vous en faites pas, ils sont au dessert, après ils délibéreront pendant quelques minutes et ils rendront le verdict juste après.

Jeff et Ginnie se rassirent, se calmant comme ils le pouvaient. Du coté de Cole, ses partenaires ne tenaient pas en place, ils allaient et venaient sans cesse, se plaignant de la lenteur des juges. Cole n’en pouvait plus de les voir s’agiter de la sorte et vint à ma rencontre.

Cole : Alors, pas trop stressé ?

Moi : Si, comme jamais je ne l’ai été.

Cole : Pourtant t’en a pas l’air.

Moi : Je laisse difficilement transparaître mes émotions, d’après mes professeurs, c’est une grande qualité chez un chef cuisinier.

Cole : Pas faux… Personnellement moi aussi je stress à mort. Et voir mes amis aller de droite à gauche et de gauche à droite comme ça me rend vraiment nerveux.

Moi : *Sur le ton de la plaisanterie*. J’ai le même cas de mon côté ^^. Jeff est une vraie pile électrique.

Jeff : *L’entend*. C’est plus fort que moi, j’y peux rien. ><

Moi : *Rit légèrement*. De toute façon il ne reste plus beaucoup de temps à attendre, les juges sont en train de délibérer en ce moment.

Jeff : S’ils pouvaient de dépêcher, ça m’arrangerait.

Cole : *Regarde vers les juges*. Je crois qu’ils ont fini là.

En effet, les juges venaient de finir leurs délibérations et le juge en chef s’avançait une dernière fois vers son estrade. Il prit son temps, faisant durer le suspense. Jeff n’en pouvait plus, criant intérieurement au juge de se dépêcher. Nous l’écoutions sans dire un mot.

Juge en chef : Mesdames et messieurs, après dégustation et délibération, nous vous annonçons que l’équipe qui remporte le concours de cuisine de Saylune est…

Je pu sentir au moment où le juge laissa sa phrase en suspend que toute l’assemblée retenait sa respiration, un silence pesant régnait tout autour de nous, moi-même j’étais figé…

Juge en chef : L’équipe numéro 13 de monsieur Alex Kersnatch !!!

Toute l’assemblé applaudit, certains même criaient mon nom et d’autre sifflaient carrément. Toute mon équipe sauta de joie, évacuant au passage toute la pression accumulée au fil du concours. Avant de les rejoindre afin de fêter notre victoire, j’allai vers Cole qui réconfortait comme il le pouvait ses coéquipiers. Il me vit arriver et se tint face à moi, droit comme un « I ».

Cole : Alex…

Moi : Merci Cole.

Cole : *Surpris*. Merci ? Mais pourquoi ?

Moi : Parce que sans toi et ton équipe, on n’aurait jamais su se dépasser et cuisiner comme nous l’avons fait.

Cole : T’es sérieux là ?

Moi : Bien sûr. *Lui tend la main en souriant*.

Cole : Alors merci à toi aussi =). *Lui serre la main*.Cuisiner contre toi fut un honneur et un plaisir, j’espère qu’on se retrouvera.

Moi : Je l’espère aussi.

Après avoir félicité Cole et son équipe, je parti rejoindre mes amis pour enfin fêter notre première victoire. Jeff me serra tellement fort que j’eu l’impression d’étouffer, Ginnie se contenta d’un simple baiser sur la joue mais je fus extrêmement surpris par Konny. Elle s’approcha de moi l’air de rien et avant que je ne m’en rende compte, elle m’embrassa tendrement sur la bouche.

Ginnie : *Les yeux presque exorbités*. Que… Quoi ?!

Jeff : *Petit sourire*. Hé ben il était temps !!!

Moi : *Après que Konny se soit légèrement reculé*. Que… Euh… Wow…

Konny : Félicitations chef ^^.

J’en étais tombé sur le cul. Je m’attendais à tout sauf à ça. Ginnie dut me secouer pour que je reprenne mes esprits afin d’aller près du juge en chef pour recevoir notre récompense.

Juge en chef : *Prend son micro*. Hé bien monsieur Kersnatch, quelle surprise j’ai envie de dire.

Moi : Hé bien oui, en effet.

Juge en chef : J’ai cru comprendre qu’il s’agissait aujourd’hui de votre premier concours. Est-ce le cas ?

Moi : Oui tout à fait.

Je pu entendre quelques réactions d’étonnement chez certaines personnes présentes dans l’assistance. C’est vrai qu’il est rare de voir une jeune équipe remporter un tel concours mais il est encore plus rare que ce soit une équipe qui participe à son premier concours.

Juge en chef : L’on m’a aussi dit que vous et vos camarades étiez tout juste diplômé de la célèbre académie de cuisine de Chanya. Est-ce vrai aussi ?

Moi : Oui, nous sommes issus de la dernière promotion de l’académie.

Juge en chef : Cela n’enlève en rien le mérite de la performance que vous avez accomplis pour nous. Mes sincères félicitations à vous ainsi qu’à votre équipe, je vous remets donc le premier prix du concours de cuisine de Saylune, 1 Million de Ziemen. *Lui tend une petite carte*. Ce format facilitera grandement le transport de votre prix ^^.

Moi : Merci beaucoup.

Juge en chef : Un petit mot pour notre publique ?

Moi : Tout d’abord je tiens à remercier Mr. Berge, le très sympathique aubergiste qui a fini à la 3e place du concours si je ne m’abuse. Je vous conseille fortement d’aller à son auberge, il cuisine divinement bien et son hospitalité n’a d’égale que sa gentillesse. Ensuite j’aimerais remercier nos adversaires du jour. Mon récent ami Cole Parkman ainsi que ses équipiers, ils ont été de valeureux concurrents et sont surtout d’excellents cuisinier, je leur souhaite le meilleur pour la suite. Après j’aimerais remercier mes compagnons, Jeff, Ginnie et Konny, j’aimerais qu’ils me rejoignent sur scène afin de recevoir vos applaudissements.

Mes amis ne tardèrent pas à s’exécuter et c’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’ils vinrent me rejoindre auprès du juge en chef. Jeff faisait le fier tandis que Ginnie et Konny se contentaient d’un timide salut de la main.

Moi : Et pour finir, j’aimerais surtout remercier les organisateurs du concours ainsi que le publique, vous avez été formidables, Saylune est très clairement une ville qui sait recevoir. Merci beaucoup à vous tous.

Encore une fois, nous reçûmes une véritable ovation de la part de la foule présente et rassemblée devant la scène. Cela faisait chaud au cœur, cette ville avait définitivement marqué nos esprits. C’était évident que nous nous ferions un réel plaisir d’y revenir pour le prochain concours.
Après que la foule se soit dispersée, j’allai trouver Cole afin de l’inviter à boire un verre avec nous à l’auberge de Mr. Berge. Il accepta avec grand plaisir et il nous fallut peu de temps pour se retrouver tous ensemble autour d’une bonne boisson.

Ginnie : A notre victoire !

Cole : A l’équipe victorieuse !

Moi : A nous !!!

Et nous trinquâmes ainsi plusieurs fois, très heureux de nous retrouver tous ensemble. La première étape de notre voyage se terminait de la meilleure des façons. Nous ne pouvions qu’espérer que la suite se déroule de la sorte.

Voila qui clôture le premier arc de ma fiction ^^. Bientôt le deuxième arc commencera avec tout plein de surprise (qui doivent encore trouver le chemin de mon esprit =P). D'ici la bonne lecture et j'espère que ce premier arc vous aura plu ^^.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Ven 19 Oct 2012 - 15:24

Le premier qui me fait une remarque sur le titre concernant une certaine série de film sur le thème des vampires, je le fait lapider en place publique ><. Sinon ben voilà le début du second arc, tout plein d’idées en tête mais faut-il encore les mettre par écrit =P. Bonne lecture ^^.

Chapitre 15 : Révélation


Cela faisait 3 jours que nous avions remporté le concours de Saylune, nous étions toujours à l’auberge de Mr. Berge et Konny ne m’avait plus rien dit depuis le fameux baiser qu’elle m’avait donné. Je me demandais bien ce que cela voulait dire. Elle m’avait embrassé et maintenant elle ne m’adressait plus la parole, que devais-je faire ? Ne sachant pas, je me dis que Ginnie le savait peut être. J’allai la trouver discrètement.

Moi : *S’approche de Ginnie en s’assurant qu’il n’y a personne aux alentours*. Ginnie ?

Ginnie : *Surprise*. Ah ! Alex, c’est toi, tu m’as fait peur…

Moi : Désolé, ce n’était pas mon intention.

Ginnie : J’espère bien =P. Alors que veux-tu ?

Moi : *Timide*. Hé bien… C’est pas facile à demander mais… J’ai besoin de tes conseils à propos de…

Ginnie : De ? Allez crache le morceau.

Moi : A propos de Konny…

Ginnie : Hé ben c’est pas trop tôt. Ça fait trois jours que vous ne vous dites plus un mot, c’est clair qu’il y a quelque chose entre vous mais vous avez peur je parie.

Moi : Peur ? Mais de quoi ?

Ginnie : Rhan t’es long à la détente mon pauvre =P. Peur d’être rejeté par l’autre.

Moi : *Réfléchit un peu à ce qu’elle vient de dire*. C’est possible… Que dois-je faire alors ?

Ginnie : T’as le choix entre deux options. Soit tu attends qu’elle vienne te parler et la, crois moi, ça peut prendre beaucoup de temps. Soit tu vas lui parler directement et tu lui avoue.

Moi : *Acquiesce*. Compris.

J’étais bien décidé à aller parler à Konny après ce que Ginnie venait de me dire. J’étais étrangement troublé par ce baiser qu’elle m’avait donné et je voulais à tout prix savoir ce qu’il signifiait. Je cherchai Konny dans Saylune car d’après Jeff, elle était partie faire les boutiques avec sa part de la récompense. Pendant que je marchais, je me rappelai du couple qu’on avait été Ginnie et moi pendant un moment. Nous étions heureux, rien ne pouvait nous séparer mais chaque fois que nous essayions de nous conduire comme un couple, nous étions mal à l’aise.

Flash-back :

Moi : *Embrasse tendrement Ginnie*.

Ginnie : *Répond à son baiser*.

Moi : *La regarde droit dans les yeux*.

Ginnie : Qu’est-ce qu’il y a ?

Moi : Rien, j’admire juste la beauté de tes yeux.

Ginnie : Rhan arrête tes conneries ><. On dirait un crétin amoureux.

Moi : C’est pas ce que je suis censé être en ce moment ?

Ginnie : Je sais pas, ça me fait bizarre… T’as toujours été comme un frère pour moi, je trouve ça étrange d’être en couple avec toi… J’adore encore plus les moments qu’on passe ensemble mais ça me met vraiment mal à l’aise parfois.

Moi : Ah bon ? Si tu veux on peut arrêter… De toute façon on avait dit qu’on essayerait, pas qu’on serait un couple parfait…

Ginnie : C’est vraiment ce que tu veux ?

Moi : T’avoir comme petite sœur est surement la meilleure chose qui me soit jamais arrivée ^^. Je serai très heureux d’être ton grand frère.

Ginnie : Alors ça marche ^^.

Fin flash-back.

Je me surpris à sourire sur le moment. Nous formions un couple assez inhabituel, on se tenait rarement la main, les câlins n’étaient pas vraiment notre passe-temps favoris et autant dire que nous étions encore trop jeune pour penser à une relation plus… poussée (NDLA : sans mauvais jeu de mot, bande de petits pervers que vous êtes =P. Ceux qui ne comprennent pas, c’est pas grave ^^). Depuis, nous avions décidé de n’être plus que frère et sœur de cœur, cela nous suffisait amplement.
Je sortis de mes pensées en apercevant Konny dans une tenue assez légère, une robe blanche courte fendue sur le côté qui laissait voir un bronzage plus que parfait sur ses jambes interminables. J’étais subjuguée par une beauté que je ne lui avais jamais remarquée mais il est clair que les tenues de cuisine ne sont pas les plus sexy qui soient. Bref, je m’approchai d’elle, bien décidé à aller lui parler. Elle m’aperçut et détourna les yeux tout en me laissant approcher.

Konny : Alex…

Moi : Konny… Je dois te parler.

Konny : C’est à propos du baiser que je t’ai donné ?

Moi : Oui… Il faut que je t’avoue que… Depuis que tu m’as embrassé, je suis dans le brouillard… Je n’arrive plus à me concentrer, je vois et revois cette scène en boucle dans ma tête. Ça me perturbe beaucoup.

Konny : Si tu ne ressens rien pour moi je comprendrai, ce ne serait pas la première fois que l’on me rejette.

Moi : Te rejeter ? Attends, je voulais juste te dire que ton baiser m’a perturbé mais pas dans le mauvais sens du terme.

Konny : Tu veux dire que…

Moi : *S’approche de son visage et l’embrasse*.

Konny : *Surprise par ce baiser, fini par y répondre*.

Moi : *S’écarte lentement de son visage*. C’est assez clair comme ça ?

Konny : *Sourit légèrement, plus heureuse que jamais*. J’attends ça depuis tellement longtemps.

Moi : Tellement longtemps ?

Konny : Pourquoi ai-je rejoint ton équipe à ton avis ?

Moi : Ha d’accord… Moi qui croyais que tu étais juste trop timide que pour être chef cuisinier. Tu as juste rejoint mon équipe pour moi ?

Konny : Dès que je t’ai vu la première fois à l’académie… Je suis tombé sous le charme.

Moi : *Rougis*. Toi aussi tu m’intriguais, tu étais toujours silencieuse, faisant ton travail dans ton coin sans parler à personne. Cette part de mystère chez toi est assez attirante.

Et nous avons continué à parler de tout et de rien, apprenant plein de choses que l’on ne soupçonnait pas sur l’autre. Nous rentrâmes à l’auberge main dans la main, plutôt content de l’après-midi qui venait de se dérouler. Ginnie et Jeff étaient tranquillement assis à une table de l’auberge, s’embrassant sans retenue et de manière assez langoureuse. Là je tombais des nues, j’étais vraiment très loin de me douter que ces deux-là étaient en couple.

Moi : *Tousse légèrement*.

Ginnie : *L’entend et se retourne vers lui, toute rouge*. Ah ! Alex ^^’.

Moi : Ginnie…

Jeff : Konny…

Konny : Jeff…

Mr. Berge : Oscar Berge… (NDLA : ho putain la feinte de merde ><).

Tout le monde se regardait, un silence pesant régnait et personne n’osait le briser, je me décidai après un petit moment à prendre la parole.

Moi : Tu comptais me le dire quand ? *Sur un ton monocorde*.

Ginnie : Dès que tu m’aurais avoué être amoureux de Konny.

Moi : Hein ? Je te l’ai dit ce midi avant de partir.

Ginnie : T’appelles ça dire que t’es amoureux ? Désolé mais je ne t’ai pas entendu dire « J’aime Konny » ou « Je suis amoureux de Konny » une seule fois…

Moi : Rhan mais tu devais bien t’en douter ><.

Ginnie : Attend, on est en train de se disputer alors qu’on devrait être super content l’un pour l’autre non ?

Moi : *S’arrête une demi-seconde*. Euh… T’as raison en fait ^^’.

Ginnie : XD espèce d’abruti va.

Moi : Dit celle qui se cache d’être en couple =P.

Jeff : Et si on fêtait ça ?

Mr. Berge : J’offre la première bouteille de champagne ^^.

Konny : Génial ^^.

Et ainsi nous fêtâmes la naissance de mon couple avec Konny ainsi que la découverte du couple que Ginnie et Jeff formaient depuis apparemment un moment. Pendant la soirée qui suivit, j’allai trouver Jeff pour en savoir un peu plus sur son histoire avec Ginnie.

Moi : Depuis quand vous êtes ensemble vous deux ?

Jeff : Hé bien… Si je compte bien… Depuis la remise des diplômes en fait…

Moi : t’es sérieux ? Et je n’aurais rien vu ?

Jeff : Ben t’avais l’air assez occupé à parler à Konny pendant la fête au bar après la cérémonie.

Moi : Pas faux. Et ça s’est passé comment entre vous ?

Jeff : Tout bêtement, on parlait tranquillement de tout et de rien puis on s’est regardé fixement pendant quelques secondes juste avant de s’embrasser.

Moi : J’étais vraiment ailleurs pour ne pas l’avoir vu.

Jeff : Et même l’équipe a levé son verre à notre santé =P.

Moi : C’était pour ça qu’on a trinqué ? J’avais juste levé mon verre sans faire attention personnellement ^^’.

Jeff : T’es incorrigible XD. Toujours à fond dans ce que tu fais sans remarquer ce qu’il se passe autour de toi hein ?

Moi : Oui, il parait =P. Maintenant je te dis juste un truc : faites le maximum pour être heureux et n’oubliez jamais ce que vous êtes l’un pour l’autre.

Jeff : Promis, mon pote.

Jeff me fit une accolade amicale comme jamais il ne l’avait fait. A croire que Ginnie était déjà en train de le changer sans le vouloir. Après cela, nous allâmes rejoindre nos petites amies respectives, les embrassâmes avant de lever une fois de plus nos verres. Notre aventure continuait mais d’une façon différente.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.


Dernière édition par Luxus le Mer 14 Nov 2012 - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Lun 22 Oct 2012 - 19:00

Chapitre 16 : Deuxième étape, Jisan.


Le lendemain de notre petite fête, nous décidâmes de partir vers notre prochaine étape, cette fois-ci, nous quittions notre région pour s’aventurer plus loin dans le pays. La ville de Jisan (NDLA : à lire Ji-san, inversion des syllabes de Sanji =P), située à 300 kilomètres de Saylune, organisait un concours culinaire réunissant un grand nombre de cuisiniers dont certains parmi les meilleurs. J’en parlai avec l’équipe qui semblait plus qu’enthousiaste à l’idée de se frotter à de grands chefs. Nous saluâmes Mr. Berge et le remerciâmes de tout ce qu’il avait fait pour nous avant de régler la note finale (qui cela dit, était beaucoup moins élevée que ce qu’on aurait pu imaginer) avant de nous en aller.
Nous prîmes le chemin de la gare par laquelle nous étions arrivés une semaine plus tôt. J’allai au guichet prendre nos billets de train quand quelqu’un m’interpella.

Cole : Alors ? On part sans dire au revoir ?

Moi : Cole, bien sûr que non. J’espérais justement tomber sur toi =).

Cole : Petit veinard que tu es =P. Alors ? C’est quoi votre prochaine étape ?

Moi : Jisan, on a envie de monter d’un cran dans la compétition, sans vouloir t’offenser.

Cole : Tu ne m’offense pas du tout ^^. Jisan a un concours d’un tout autre niveau, tu connais le gagnant de l’an passé ?

Moi : Non, tu le connais toi ?

Cole : Nul autre que Koji Hakane.

Moi : Tu vas rire mais je l’ai eu comme juge à un petit duel de cuisine qui a eu lieu à Chanya le lendemain de notre remise de diplôme.

Cole : T’es pas sérieux là ?

Moi : *Acquiesce*. On ne peut plus sérieux, il a même offert une place de chef dans un de ses restaurants à un ami de ma promotion.

Cole : Il t’avait battu dans le duel ce gars ?

Moi : Même pas, il m’a fait la même proposition mais j’ai refusé.

Cole : T’es pas bien toi, une place de chef dans un des restaurants de Koji Hakane et tu refuses toi ?

Moi : J’avais d’autres projets, comme venir te battre ici =P.

Cole : Haha ^^. Ben je te souhaite bon courage pour la suite alors, en espérant te recroiser un jour.

Moi : Je te souhaite la même chose.

Il me tendit sa main que je m’empressai de serrer. Le guichetier appela ensuite la personne suivante qui n’était autre que moi, j’allai donc chercher les billets de train pour Jisan avant de rejoindre mes camarades et de leur indiquer sur quel quai nous devions aller afin de prendre notre train. Nous nous y rendîmes tranquillement, moi tenant la main de Konny, Jeff et Ginnie nous imitant. Le train ne tarda pas à arriver, arborant toujours cette ligne qu’on l’on aurait pu qualifier de futuriste. Nous embarquâmes et nous dirigeâmes vers nos places, rangeant soigneusement nos bagages dans les compartiments prévus à cet effet. Jisan se trouvant à 300 kilomètres de Saylune, nous n’avions en tout et pour tout que 30 minutes de trajet. Le train démarra calmement, sans un bruit, et atteint assez rapidement sa vitesse maximale. Le calme régnait dans notre compartiment.

Jeff : Alors chef ? Parait que le niveau du concours de Jisan est plus élevé que celui de Saylune ?

Moi : En effet, le gagnant de l’an passé n’est autre que Koji Hakane.

Ginnie : Le chef étoilé qui nous a jugé au duel de Chanya ?

Moi : Exact. Et comme la tradition l’exige, le gagnant de l’an passé revient au concours défendre son titre.

Jeff : J’ai vraiment hâte d’y être.

Moi : *Sourit*. Ça sera surement un défi intéressant si nous le rencontrons. Le tout sera de rester calme et concentré.

Ginnie : Comme toujours quoi =). *Se tourne vers Konny*. Dis, tu es bien calme Konny.

Konny : *Petit sourire mais ne dit rien*.

Ginnie : Ah l’amour. *Sur le ton de la plaisanterie*.

C’est vrai que Konny était encore plus calme que d’habitude. Elle se contentait de me tenir doucement la main et d’appuyer sa tête contre mon épaule. Je la regardai tendrement un instant avant de lui donner un long et tendre baiser. Jeff ne put s’empêcher de lancer une blague foireuse sur nous deux avant de lui-même embrasser tendrement Ginnie. Nous continuâmes à parler tranquillement jusqu’à l’arrivée du train en gare de Jisan. Nous récupérâmes nos bagages et descendîmes calmement. Je me dirigeai vers le guichet pour nous renseigner sur les auberges de la ville où nous pouvions passer la nuit en attendant le concours qui ne commençait que dans deux jours. Je fus tout de suite aiguillé vers une petite auberge sympathique qui pratiquait des prix plutôt bas, bien que plus cher que celle de Mr. Berge. Nous arrivâmes sur place en quelques minutes et entrâmes.

Aubergiste : Bonjours jeunes gens. *Sur un ton amical*. Que puis-je pour vous ?

Moi : Hé bien nous souhaiterions passer la nuit dans votre auberge.

Aubergiste : Bien, combien de chambres ?

Moi : *Jette un coup d’œil à ses amis*. Deux chambres doubles s’il vous plait.

Aubergiste : Bien ^^. Cela fera 1000 Ziemen la nuit alors.

Moi : Parfait. *Sourit*. Il vous faut un nom je suppose ?

Aubergiste : Si cela ne vous dérange pas. *Sourit aussi*.

Moi : Alex Kersnatch.

Aubergiste : *L’air surpris*. Alex Kersnatch ? Le gagnant du concours de Saylune ?

Moi : *Surpris à son tour*. Euh oui… Comment le savez-vous ? Les nouvelles vont si vite que ça ?

Aubergiste : *Sourit à nouveau*. Non pas du tout, je sais seulement que vous avez logé à l’auberge de mon frère, Oscar Berge, il m’a tout dit sur vous. Je m’appelle Olivier Berge en fait.

Moi : *Léger rire*. Sérieusement ? Quel heureux hasard.

Mr. Berge : En effet, le monde est petit.

Mr. Berge nous invita pour le repas du soir, ça lui faisait plaisir de rencontrer les gens qui avaient affronté son frère lors du concours de Saylune. Nous discutâmes tranquillement autour d’un bon repas qu’il avait lui-même préparé. Je luis demandai par la suite s’il comptait participer au concours de Jisan et il me répondit qu’il espérait faire mieux que l’an passé, à savoir la deuxième place. Je fus très étonné de savoir qu’il avait concouru contre Koji Hakane et me dit intérieurement que le concours s’annonçait peut être plus difficile que prévu. La soirée touchait à sa fin et nous décidâmes d’aller rejoindre nos chambres pour la nuit. Cette fois-ci et compte tenu de l’évolution de nos relations dans l’équipe, nous allâmes dans nos chambres en couple. Après nous être souhaité une bonne nuit, nous entrâmes dans nos chambres respectives et nous pûmes constater que l’aubergiste nous avait donné des chambres avec lit double. Sur le coup je pu sentir que mon visage prenait une légère teinte rougeâtre. Me tournant vers Konny, qui arborait la même couleur sur le visage, je fus incapable de contenir un rire que je qualifiais de nerveux.

Konny : On va vraiment dormir ensemble ?

Moi : *Hausse les épaules*. Si tu ne veux pas je peux demander à Jeff de…

Konny : *Pose un doigt sur ses lèvres*. Tu parles trop, ça ne me dérange pas. Mais ne vas pas t’imaginer des choses, nous n’en sommes encore qu’au début.

Moi : Pourquoi je m’imaginerais des choses ? *Petit sourire en coin*.

Konny : T’es un mec que je sache.

Moi : Ce serait se vanter de dire que je ne suis pas comme les autres, mais j’ai quand même envie de le dire.

Konny : Vantard va. *L’embrasse tendrement*.

Moi : *Répond à son baiser*.

Konny : Et si on défaisait nos bagages ?

Moi : Bonne idée. *Met sa valise sur le lit et l’ouvre*.

Nous rangeâmes progressivement nos affaires dans les armoires présentes dans la chambre. La tâche ne nous prit qu’un petit quart d’heure. Je m’assis ensuite sur le lit alors que Konny se dirigeait vers la salle de bain pour prendre une douche bien méritée. Je m’allongeai tranquillement, me laissant bercer par le bruit de l’eau qui coulait. Après quelques minutes, j’entendis comme une chanson, Konny était en train de chanter sous sa douche d’une voix si pure qu’on aurait cru un ange. Je l’écoutais attentivement, appréciant chaque note qui émanait d’elle. Je finis par fermer les yeux quand un souvenir me revint tel une balle de revolver. J’aperçu ma mère, chantant pour me réconforter après un terrible cauchemar que je venais de faire. Sur le coup de l’émotion, je ne pus retenir mes larmes. Konny sortit de la salle de bain et me vit les larmes aux yeux.

Konny : Alex ? Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu pleures ?

Moi : *Ouvre les yeux et sèche vite ses larmes*. R-rien…

Konny : Tu peux tout me dire tu sais…

Moi : C’est pas grave, ne t’inquiète pas. *Se veut rassurant*.

Konny : D’accord… Si tu as envie de m’en parler je suis là tu sais ?

Moi : Oui, merci *Lui donne un baiser tendre pour la remercier*.

Konny : *Répond, s’écarte et lui sourit tout en écartant une larme qui glisse sur son visage*.

Je ne voulais pas encore parler de cet aspect de ma vie à Konny. Je savais que je pouvais avoir une totale confiance en elle mais je préférais attendre, ne pas me dévoiler entièrement tout de suite. Elle le comprenait et ça ne renforçait que plus mes sentiments envers elle. Après m’avoir réconforté, elle retourna dans la salle de bain pour enfiler son pyjama composé d’un pantalon en soie noire et d’un top assorti. Après qu’elle soit ressortie de la salle de bain, je m’y rendis afin de prendre à mon tour une douche bien méritée. Je laissai couler l’eau sur mon corps, repensant au souvenir qui m’avait frappé quelques minutes plus tôt et je ne pus contenir mes émotions une nouvelle fois et laissai échapper quelques larmes. Ensuite je repensai à Ginnie et à sa maman, les deux femmes qui avaient changé ma vie en m’accueillant tel un membre de leur famille. Elles m’avaient permis de sourire à nouveau après le terrible drame qui m’avait frappé. Je finis par reprendre le contrôle de moi-même, me lavai et me rinçai avant de couper l’eau et me sécher. J’enfilai mon pyjama composé d’un simple bas de survêtement blanc, la saison étant plutôt chaude, je ne portais pas de t-shirt pour dormir. Je sorti de la salle de bain, m’assurant que mes yeux n’étaient pas trop rouges, je ne voulais pas inquiéter à nouveau Konny. Je la rejoins dans notre lit, elle se blottit contre moi, je l’enlaçai tendrement tout en lui donnant un tendre baiser sur la joue. Nous ne tardâmes pas à nous laisser tomber dans les bras de Morphée.

Chapitre tout en émotion sur la fin =P avec une petite référence à la mythologie grecque pour finir. J'espère que ça vous a plus ^^.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Jeu 15 Nov 2012 - 18:52

Chapitre 17 : Tourisme en amoureux.

Les premiers rayons de soleil réchauffaient mon visage alors que je dormais paisiblement, tenant toujours délicatement Konny dans mes bras. J’émergeai progressivement alors qu’elle me regardait de ses yeux noisette, elle me fit un petit sourire que je lui rendis immédiatement. Je venais de passer une nuit plus paisible que jamais je n’aurais pu l’imaginer. Konny s’allongea sur moi, me gratifiant de son petit sourire malicieux avant de poser délicatement ses lèvres sur les miennes.

Konny : *Lui sourit*. Tu as bien dormi ?

Moi : *Lui sourit aussi*. Comme un ange et toi ?

Konny : Je n’aurais pas su mieux dormir.

Moi : *Lui caresse doucement le bras*. Je t’aime.

Konny : *Sourit*. Moi aussi.

Nous restâmes encore quelques minutes dans les bras l’un de l’autre avant de finalement nous décider à nous lever. Je la laissai aller la première dans la salle de bain tout en sachant qu’elle prendrait largement plus de temps que moi. J’en profitai pour regarder ce que j’avais dans ma garde-robe, chose que je ne faisais que très rarement, afin de choisir quelle tenue j’allais mettre. J’optai rapidement pour un ensemble décontracté, un short blanc et un polo rouge que Ginnie m’avait offert, pensant que j’avais beaucoup trop de costumes et pas assez d’autres tenues. J’attendis que Konny ait fini sa toilette, ce qui prit un certain temps, avant d’entrer à mon tour dans la salle de bain. J’eu quand même le temps de la voir sortir avec une serviette autour de la poitrine et une autre enroulée en turban sur sa tête.

Moi : *Rit légèrement*.

Konny : *Le regarde*. Qu’est-ce qu’il y a de drôle ?

Moi : Non, rien. *Rentre dans la salle de bain*.

Konny : Mouais c’est ça.

Je mis à peine dix minutes pour me préparer entièrement, je sortis de la salle de bain et je vis Konny, devant sa garde-robe, se demandant bien ce qu’elle allait pouvoir mettre. Combien de fois avais-je déjà vu la même situation avec Ginnie, qui avait une garde-robe plus que bien garnie, ne sachant pas ce qu’elle allait mettre. Je me mis à côté d’elle et vis toutes les robes et autres tenues alignées.

Moi : Tu hésites entre quoi et quoi ?

Konny : Je sais pas si je dois mettre le haut blanc et la minijupe rouge ou si je dois mettre la robe bleue ciel.

Moi : Ok, ben elles me semblent bien toutes les deux ces tenues.

Konny : Je sais, mais je ne sais pas laquelle choisir…

Moi : *Sourit*. Fais comme tu le sens.

Konny : *Sourit à son tour*. Je sais laquelle je vais mettre.

Je la vit repartir dans la salle de bain et elle n’en sortit qu’un quart d’heure plus tard. Je restais bouche-bée devant elle, ses cheveux tombaient en une cascade bouclée sur ses épaules, elle s’était légèrement maquillée les joues et autour des yeux et avait mis un léger brillant à lèvres. Son haut et sa mini-jupe soulignaient ses formes à la perfection, elle était tout simplement resplendissante. Elle remarqua mon air hébété et ne put contenir un petit rire.

Konny : Tu devrais voir ta tête, elle vaut le détour.

Moi : *Se reprend*. Heum… Désolé mais devant tant de beauté, je ne savais pas comment réagir.

Konny : *Rougit*. Mhaaan… Merci. *S’approche de lui et l’embrasse*.

Moi : *Répond à son baiser*. Tu es magnifique.

Konny : Merci. *Léger sourire*. Tu n’es pas mal non plus.

Moi : Merci. *Lui sourit*. Si on allait voir où en sont les deux autres ?

Konny : C’est pas une mauvaise idée.

Nous allâmes, main dans la main, voir si nos amis étaient réveillés. Je frappai doucement à la porte, attendant une invitation à rentrer. Ginnie vint m’ouvrir en petite tenue, les yeux encore à moitié endormis et les cheveux en bataille. Jeff derrière ronflait et le bruit qui s’échappait de sa bouche était assez proche de celui d’une tronçonneuse.

Ginnie : Moui ? C’est pour quoi ?

Moi : On va faire un tour en ville, voir un peu où le concours va prendre place et s’il y a des endroits intéressants à visiter, vous venez avec ?

Ginnie : Heuuu… Ben je ne suis pas du tout prête et je risque de prendre du temps. On ira de notre côté et peut être qu’on se croisera dans la rue.

Moi : Ok, à tout à l’heure peut être.

Ginnie : Oui. *Sourit et referme la porte*.

Konny et moi descendîmes ensuite prendre notre petit déjeuner. Mr. Berge nous accueillit avec un grand sourire et nous servit immédiatement étant donné que nous étions ses seuls clients debout si tôt. Nous discutâmes de tout et de rien, lui demandant les lieux touristiques intéressants de la ville. Il nous indiqua quelques endroits assez sympathiques et réputés. Il nous dit aussi que le concours prenait place dans un gigantesque marché couvert. La météo étant assez capricieuse à Jisan, il fallait se prémunir des averses et autres intempéries qui pouvaient survenir au pire des moments. Après avoir déjeuné et remercié notre hôte pour ce délicieux déjeuner, nous allâmes à l’extérieur, commençant notre petite promenade. La ville était plutôt calme à cette heure-ci, les gens se réveillaient à peine, ce qui n’était pas pour me déplaire. Nous pouvions nous balader paisiblement, sans être entouré d’une foule immense, et visiter à notre aise les merveilles qu’offrait cette ville.
Midi arrivait doucement et nous décidâmes d’aller dans un restaurant que Mr. Berge nous avait conseillé. Il y faisait calme et la salle était peu remplie, nous n’eûmes aucun mal à trouver une table pour deux. Un serveur vint à notre table nous apporter le menu et quelques amuse-bouche afin de prendre connaissance des spécialités de la maison tout en ayant un avant-goût de ce qui pouvait nous être servi.

Moi : Pas facile de faire un choix, tous ces plats ont l’air délicieux.

Konny : Moi j’opterais bien pour un Carpaccio de bœuf aux légumes comme entrée et un gigot d’agneau en plat principal, ça fait longtemps que je n’en ai plus mangé.

Moi : Les coquilles St-Jacques, sauce au cidre, m’intriguent, je vais en prendre en entrée. Et un poulet au curry en plat principal, j’ai bien envie de savoir quel goût ça peut avoir.

J’appelai le serveur pour prendre notre commande, il nous gratifia d’un sourire et nous dit qu’il s’agissait là d’un excellent choix. Il me demanda quels vins nous voulions boire en accompagnement de nos plats.

Moi : Et bien j’imagine qu’un bon rouge ira bien avec l’agneau ou même le poulet, pour les choix spécifiques, je vous fais confiance. *Sourit*

Serveur : En effet, le rouge est un bon choix, les entrées seront prêtes d’ici peu, voulez-vous encore un peu de nos apéritifs ?

Konny : Nous ne voudrions pas manquer de place pour savourer vos plats mais c’est gentil de proposer. *Sourit*

Le serveur parti, le sourire aux lèvres, déposer les commandes en cuisine et alla à d’autres tables qui venaient de se remplir. Nous discutâmes, Konny et moi, de tout et de rien, de nos années passées à l’académie, de ce que nous faisions en dehors de l’école à l’époque. Elle m’avoua qu’elle avait appris à jouer de la guitare pendant ses temps libre et qu’elle adorait comparer les recettes qu’elle préparait aux morceaux qu’elle jouait. A mon tour je lui fis une confession, j’avais appris à jouer de la basse mais autant dire que je n’avais pas le même talent en cuisine qu’avec ma basse en main. Sur ce elle se mit à rire légèrement, son rire sonnait comme une douce mélodie à mes oreilles.

Konny : Alors tu sais jouer de la basse ?

Moi : Je savais, j’ai arrêté pendant la dernière année pour me concentrer à fond sur la cuisine. Je pensais être incapable de me focaliser sur deux choses en même temps.

Konny : C’est dommage, si on avait été nul en cuisine, on aurait pu se reconvertir en groupe de musique. *Sur un ton plaisantin*.

Moi : On aurait surement cartonné. *Sourit*.

Konny : *Rit*.

Nous continuâmes à discuter tranquillement de notre vie passée et juste au moment où nous allions arriver à l’enfance, passage que je redoutais, le serveur apporta les entrées. Intérieurement j’étais soulagé, je ne me sentais pas encore prêt à lui parler de cette période de ma vie. Le serveur s’en alla et nous commençâmes tranquillement à déguster nos entrées. Les coquilles St-Jacques étaient tout simplement un délice, leur saveur se répandait dans ma bouche et me donnait l’impression de fondre. Je pris mon temps à chaque bouchée, ne voulant pas perdre une miette de ce régal. Konny, elle, dégustait son carpaccio de bœuf calmement, me lançant de temps à autre un regard complice. Nous avions fini nos entrées, Konny pose son menton sur ses mains entrelacées, elle me fixa d’un air interrogateur, me donnant l’impression de me mitrailler de questions. Je détournai les yeux un instant.

Konny : Alex, quelque chose ne va pas ?

Moi : *La regarde dans les yeux*. R-rien, tout va bien, ne t’en fais pas.

Konny : *Soupir*. D’accord… *Détourne les yeux, l’air triste*.

Je ne sais toujours pas pourquoi mais quand je vis le visage de Konny dégageant une telle tristesse, je ne pus m’empêcher de lui parler de mon enfance. Elle m’écouta attentivement, son visage passait de la surprise à la tristesse puis à la compassion. Lorsque je finis mon récit, j’étais au bord des larmes, Konny me prit la main et la caressa doucement de son pouce.

Konny : J’aurais jamais cru que tu cachais un tel secret.

Moi : C’est pas la première chose que j’ai envie de dire quand je me présente…

Konny : Moi qui étais jalouse de la relation que Ginnie et toi avez, je ne comprenais pas comment vous pouviez être aussi proche l’un de l’autre sans être amoureux.

Moi : Sans elle je ne serais surement pas celui que je suis devenu. Je lui dois beaucoup, à elle et à sa maman aussi.

Konny : Ce sont deux personnes formidables, tu me la présenteras un de ces jours ?

Moi : Bien sûr. *Sourit*. Et tes parents à toi ?

Konny : Ils sont cuisiniers.

Moi : Ah bon ? Et ils travaillent dans un restaurant connu ?

Konny : Pas vraiment, ils ont un petit restaurant à la bordure de Chanya, c’est modeste mais on y mange bien. Ça te dirait d’y aller un jour ?

Moi : Bien sûr, ça sera l’occasion de faire connaissance avec eux. *Sourit*.

Le serveur vint enfin nous apporter nos plats accompagné des vins choisis par ses soins. Il servit d’abord Konny, galanterie oblige, et vint ensuite m’apporter mon poulet au curry. Il me fit goûter chaque vin avant de nous servir un verre à chacun. Le repas se déroula paisiblement, Konny et moi discutions à nouveau de choses diverses. Le moment du dessert arriva sans que l’on s’en rende compte mais nous avions tellement bien mangé que nous décidâmes de nous arrêter là. J’appelai le serveur pour lui demander l’addition, Konny tenait absolument à payer sa part bien que j’insistais pour la lui offrir. Finalement elle paya sa part et nous partîmes du restaurant tout en demandant au serveur de transmettre nos compliments au chef.
Nous reprîmes notre balade dans les rues de la ville et nous dirigeâmes vers le marché couvert où le concours allait prendre place. Nous y arrivâmes en quelques minutes ; le bâtiment était tout simplement immense, il devait bien être deux fois plus grand que la place de Saylune, sans exagérer, et il était déjà prêt à accueillir les participants du concours ainsi que le public. Une grande banderole était déjà accrochée au-dessus de l’immense entrée, on pouvait y lire « 12e grand concours culinaire de Jisan » en lettre capitale. Nous restâmes quelques minutes, fîmes le tour de l’enceinte et décidâmes finalement de repartir nous balader dans les rues de la ville. Le soir arriva sans que l’on s’en rende compte, le soleil commençait tout doucement à décliner vers l’horizon et nous prîmes le chemin de notre auberge. Ginnie et Jeff étaient tranquillement assis l’un à côté de l’autre et semblaient nous attendre pour commencer le repas.

Ginnie : *Entend la porte s’ouvrir*. Ah ben quand même, il était temps, on allait commencer sans vous.

Moi : T’aurais pas osé ? *Sur un ton moqueur*.

Ginnie : Je me serais gênée…

Moi : *Sourit*. Il me semblait bien. Alors, votre journée ?

Ginnie : Plutôt calme, on s’est un peu baladé en ville puis on est vite rentré, et vous ?

Moi : On a fait à peu près le tour de la ville, on a été mangé dans un petit restaurant très sympathique et on a été voir où le concours prendra place.

Konny : On a passé une journée géniale en résumé. *Sourit*.

Ginnie : *Sourit aussi*. Tant mieux alors. On passe à table ?

Mr. Berge ne se fit pas attendre et à peine Ginnie eut-elle prononcé ces mots qu’il arriva et nous tendit le menu du jour. Tout ce qui était proposé semblait délicieux et nous ne savions pas quoi choisir. Finalement Jeff proposa de prendre un peu de tout et de goûter chaque plat. Sa proposition fut acceptée à l’unanimité et nous commençâmes le repas dans la bonne humeur. Nous passâmes une soirée agréable et quand l’heure d’aller se coucher arriva, nous nous dirigeâmes vers nos chambres respectives sans oublier de remercier notre hôte pour ce délicieux repas. Ginnie et Jeff allèrent dans leur chambre juste après nous avoir souhaité une bonne nuit, nous leur souhaitions la même chose avant de les imiter. Konny se dirigea directement vers la salle de bain alors que je me laissai tomber sur le lit après avoir refermé la porte derrière moi. Elle prit sa douche assez rapidement et sortit dans son pyjama noir alors que j’étais déjà à moitié endormi sur le lit, elle me caressa légèrement la joue pour me réveiller. J’allai prendre ma douche tranquillement, me laissant presque endormir par la chaleur de l’eau qui coulait sur moi. Après avoir coupé l’eau, m’être séché et avoir enfilé mon bas de survêtement blanc, j’allai rejoindre Konny qui lisait tranquillement un livre de recettes qu’elle avait trouvé dans la table de chevet. Je m’installai confortablement, l’embrassai tendrement pour lui souhaiter une bonne nuit et me laissai aller tranquillement vers le sommeil. Cette journée avait été bien remplie et celle du lendemain promettait de l’être encore plus.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Ven 30 Nov 2012 - 15:09

Chapitre 18 : L’avant-concours.

Au petit matin, j’entendis comme une voix d’ange qui m’appelait et je senti une douce caresse sur ma joue, j’entre-ouvris les yeux et j’aperçu le visage souriant de Konny. Je lui rendis son sourire avant de constater que c’était la première fois qu’une personne me réveillait. Je regardai immédiatement le réveil et vis qu’il était presque 9h. Pour certaines personnes c’était assez tôt mais pour moi qui me levais toujours vers 6h, 7h au grand maximum, je pouvais considérer que je venais de faire une énorme grasse matinée. Konny se mit à rire légèrement en me voyant comme paniqué et elle se leva tranquillement.

Moi : *Repose sa tête sur l’oreiller quelques secondes*. Fiouuu… C’est bien la première fois que je me lève aussi tard.

Konny : Sérieusement ?

Moi : Ouais, d’habitude je suis debout à 7h au plus tard.

Konny : Faut que tu m’expliques comment tu fais alors.

Moi : L’habitude, comme je vivais en appartement avec Ginnie, on partageait les tâches quotidiennes et avec les cours à l’académie, les activités qu’on avait après, je préférais faire mes tâches le matin, donc je me levais très tôt.

Konny : Un homme qui fait le ménage ? C’est plutôt rare tu sais ?

Moi : Ça ne me dérange pas de faire le ménage, je trouve ça même reposant parfois.

Konny : Reposant ? Moui, c’est une façon de voir les choses…

Moi : Tu vois ça comment toi ?

Konny : Comme une corvée… Comme mes parents travaillent toute la journée, il faut bien le faire.

Moi : Et ils ont accepté que tu partes sans objection ?

Konny : Ils m’ont quasiment fait la guerre quand je leur ai annoncé. Mais comme je suis l’ainée de la famille, je leur ai dit qu’il y avait encore mes deux petits frères pour faire le ménage à la maison.

Moi : Et la cuisine ?

Konny : Je leur ai appris quelques recettes de bases. *Sourit*.

Moi : Quelle grande sœur adorable. *Sourit aussi*.

Je me levais tout en continuant à discuter avec Konny de sa famille. Elle m’expliqua que ses deux petits frères étaient en fait des jumeaux et qu’ils ne rataient pas une occasion pour l’embêter mais que quand elle avait besoin d’un coup de main, ils étaient toujours prêts à l’aider. Elle semblait avoir une famille plutôt géniale et ça m’aurait vraiment plu de les rencontrer. Konny alla ensuite prendre sa douche et me conseilla de me raser car quelques poils disgracieux commençaient à apparaitre hors de mon bouc. J’appliquai immédiatement son conseil et rasai tout ce qui devait l’être alors qu’elle prenait sa douche. Je pus distinguer ses formes à travers le rideau de douche et me surpris à rougir. Je fini de me raser et sortis de la salle de bain pour choisir quelle tenue j’allais mettre aujourd’hui. J’optai pour un costume blanc étant donné que, quoi qu’il puisse arriver, nous serions à l’abri des intempéries. Je choisis une chemise noire et une cravate blanche pour aller avec le costume et j’attendis tranquillement que Konny ait fini sa toilette avant d’aller finir la mienne.
J’étais tranquillement assis sur le lit quand quelqu’un vint frapper à la porte. J’allai ouvrir.

Ginnie : *Lui sourit*. Alors la marmotte ? Pas encore prêt ?

Moi : *Sourit*. Bonjour, oui j’ai bien dormi et toi ?

Ginnie : *Tire la langue comme une gamine*. Oui bonjour désolé, j’ai bien dormi merci. Et sinon, vous en êtes où ?

Moi : Ben Konny est sous la douche et j’attends qu’elle ait fini, après j’irai me préparer.

Ginnie : Je vois que t’as fait un peu le ménage dans ton bouc, il était temps.

Moi : Je sais, ça commençait à devenir n’importe quoi alors j’ai décidé de tailler un peu dedans.

Ginnie : *Sourit*. Jeff est bientôt prêt, on vous attend en bas.

Moi : Ok, on ne devrait plus trop tarder, à tout à l’heure. *Referme la porte*.

Konny sortit avec ses deux serviettes, l’une autour de la taille, l’autre en turban autour de ses cheveux et se mit à chercher quelle tenue mettre. Pendant ce temps, j’allai dans la salle de bain finir ma toilette. Je ressortis en boxer alors que Konny était en sous-vêtement. Nous nous vîmes l’un l’autre et nous détournâmes instantanément le regard, le visage rouge vif, puis elle se dépêcha d’enfiler sa tenue de cuisine. J’allai tranquillement vers la chaise où j’avais déposé mon costume, essayant de paraître le plus naturel possible, mais je ne pus m’empêcher de jeter un petit regard discret lorsque Konny se pencha pour enfiler le bas de sa tenue. Sur le moment même, mon visage devait découvrir de nouvelles nuances de rouges alors que je sentais mon cœur battre à tout rompre. Je finis par me hâter un peu et j’enfilai mes vêtements sans plus tarder. Lorsque nos regards se croisèrent à nouveaux, mon visage n’avait toujours pas repris sa couleur naturelle et Konny ne se retint pas de me le faire remarquer.

Konny : Tu as trop chaud ?

Moi : *Sourire niais*. Oui, si on veut.

Konny : *Regard suspicieux*.

Moi : *Essaye de changer de sujet*. Et si on allait rejoindre les deux autres ? Ils doivent nous attendre.

Konny : Oui c’est vrai, allons-y.

Je récupérai ma valisette avec tous mes ustensiles de cuisine soigneusement nettoyés et rangés à l’intérieur. Konny sortit la première de la chambre, je la rejoins, fermai la porte derrière moi et j’eu à peine le temps de me retourner qu’elle me plaqua contre la porte et m’embrassa sensuellement. La surprise des premières secondes passée, je répondis avec passion à ce baiser avant de légèrement m’éloigner d’elle.

Konny : Quelque chose ne va pas ?

Moi : Si, tout va bien, tu m’as juste surpris en fait.

Konny : *S’approche de son oreille*. Devine à quoi je pense… *D’une voix sensuelle*.

Moi : Je devine très bien mais…

Konny : Mais ?

Moi : C’est pas vraiment le moment la… Puis c’est un peu tôt j’ai l’impression.

Konny : *Le regarde avec un petit sourire*. Tu m’impressionne de plus en plus Alex. Refuser une telle avance, c’est rare chez un homme, au moins autant que de le voir faire le ménage. *Petit air moqueur*.

Moi : Que veux-tu ? Je ne suis pas n’importe quel homme non plus.

Konny : Mais écoutez-moi ce prétentieux. Tu te prends pour quelqu’un on dirait.

Moi : *Sourit*. C’est pas dans mes habitudes. *L’embrasse furtivement puis lui prend la main*. On y va ?

Konny : *Sourit*. Je te suis.

Nous allâmes rejoindre nos deux amis au rez-de-chaussée afin de pouvoir prendre notre petit déjeuner tous ensemble. L’horloge de la salle principale affichait déjà 10h et le concours ne débutait qu’en début d’après-midi, nous avions largement le temps de nous préparer au concours d’ici là. Jeff et Ginnie nous accueillirent avec leurs grands sourires habituels, je pus même y déceler un brin de moquerie, du fait que je me sois levé exceptionnellement plus tard qu’eux. Mr. Berge arriva quelques secondes plus tard et nous invita à nous asseoir avant de nous apporter le petit déjeuner tant attendu. Il déposa un petit panier rempli de croissants et de pains au chocolat ainsi qu’une carafe fumante qui laissait émaner une excellente odeur de café.

Mr. Berge : Bon appétit jeunes gens.

Jeff : Merci m’sieur. *Commence à manger*

Ginnie : Alors Alex, la stratégie pour aujourd’hui ?

Moi : Je ne sais pas encore comment le concours se déroule, s’il est comme celui de Saylune, on adoptera la même stratégie, sinon on improvise sur place.

Konny : Mr. Berge le sait peut-être, tu ne crois pas ?

Moi : Possible, je vais lui demander.

Mr. Berge : Pas la peine de te déplacer, j’ai entendu votre question. En effet je sais comment le concours de Jisan se déroule.

Moi : Et nous feriez-vous la gentillesse de nous faire partager cette information ?

Mr. Berge : Bien sûr. *Sourit*. Tout d’abord il s’agit d’un concours ouvert, donc tout le monde peut s’inscrire. Et comme tout le monde peut s’inscrire, il faut bien sûr procéder à un tri.

Ginnie : Donc une épreuve éliminatoire, comme à Saylune.

Mr. Berge : Exact, sauf qu’à Saylune, seulement 16 équipes ou cuisiniers sont repris. Ici à Jisan, il y en a 64.

Jeff : *Le regarde avec étonnement*. 64 ? Mais où peuvent-ils bien mettre tout ce monde et leurs fourneaux ?

Moi : T’en fais pas Jeff, ils ont la place, crois-moi.

Mr. Berge : Je vois que tu as été voir le marché couvert. En effet ils ont assez de place, et ils peuvent même mettre des gradins pouvant contenir plusieurs centaines de spectateurs…

Nous continuâmes à parler du concours avec Mr. Berge pendant tout notre petit déjeuner. Il nous apprit que le concours prenait au minimum deux jours et qu’il avait déjà été jusque 4 jours entiers. Heureusement, après notre victoire à Saylune, nous avions largement les moyens de pouvoir rester aussi longtemps dans l’auberge de Mr. Berge. Il nous apprit aussi que certaines épreuves se déroulaient de façons différentes mais que cela changeait chaque année. Ayant lui-même participé, il nous raconta l’épreuve ou il avait dut cuisiner une main dans le dos. C’était assez amusant à entendre et, à voir l’expression de notre hôte, ça l’était aussi à raconter.
Nous finîmes notre déjeuner et Mr. Berge arriva à la fin de ses explications sur le concours alors que l’horloge de la grande salle sonnait déjà midi. Il était plus que temps de partir au concours, les inscriptions se clôturant à 13h. Mr. Berge attendait que l’on sorte pour pouvoir fermer sa propriété. Je rejoignis mes amis à l’extérieur alors que Mr. Berge accrochais un petit panneau sur l’intérieur de la porte vitrée disant « fermeture annuelle due au concours de Jisan ». Nous nous dirigeâmes tous ensemble vers le marché couvert où le dit concours allait prendre place. Arrivé là-bas, nous vîmes une foule immense amassée dans les gradins et une file assez longue de participants voulant s’inscrire. J’allai directement dans la file, accompagné de Mr. Berge, et nous attendîmes patiemment notre tour. Après un petit quart d’heure d’attente, j’arrivai à la table d’inscription.

Responsable : Nom, prénom, nombre de participants.

Moi : Kersnatch Alex, 4 participants.

Responsable : *Le regarde, prend sa radio et parle à quelqu’un*.

???: Mesdames et messieurs ! L’on m’annonce que l’équipe qui a remporté le concours de Saylune il y a peu est présente aujourd’hui !!! Un tonnerre d’applaudissement pour Mr. Alex Kersnatch et son équipe !!!

J’ignorais d’où pouvait bien venir cette voix mais j’étais certain que la cause de celle-ci était l’homme qui venait de m’inscrire. Mais le plus surprenant fut le « tonnerre d’applaudissement » en question qui venait du public. Je ne m’entendais même plus penser alors que mes compagnons s’étaient approchés de moi et me tiraient quelque part. Je me retrouvai assez vite sur une estrade, devant la foule impressionnante devenue subitement silencieuse. Un homme tenant un micro s’approcha de moi.

???: Enchanté Mr. Kersnatch, je suis Johnny, présentateur officiel du concours de Jisan. C’est un réel plaisir et un honneur que de vous avoir parmi nous aujourd’hui. Le gagnant de la dernière épreuve de Saylune et qui plus est, lors de sa première participation à un concours, ce n’est pas rien.

Moi : *Légèrement gêné*. Ho vous savez… On a fait de notre mieux et ça a payé…

Johnny : Vous êtes trop modestes, mais c’est la marque des grands que de savoir rester humble. Alors petite question, comment vous sentez-vous à l’entame de ce concours ?

Moi : Un peu tendu, mais qui ne le serait pas ?

Johnny : J’ai peut-être ma petite idée la dessus, quelqu’un que vous avez déjà rencontré à ce qu’il parait.

Moi : *Réfléchit*. Serait-ce possible que…

Johnny : Je parle bien sûr de notre précédent vainqueur, le seul, l’unique, Kojiiiiiii… Hakane !!!!!!!

J’avais vu juste, après que Cole m’en ait parlé, je me doutais que je n’allais plus trop tarder à le recroiser. Il monta sur l’estrade, arborant un grand sourire lumineux et saluant le public.

Johnny : Quel plaisir de vous revoir parmi nous Mr. Hakane.

Koji : Le plaisir est partagé, je suis très content de revenir ici mais j’ai une annonce à faire.

Johnny : Mesdames et messieurs, un petit moment de silence, Mr. Hakane veut faire une annonce !!! *Attend que le silence se fasse*. Allez-y

Koji : J’ai décidé de ne plus concourir…

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Luxus
Timide
Timide
avatar

Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 24
Localisation : Somewhere

MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   Jeu 25 Avr 2013 - 18:33

Chapitre 19 : Surf and turf.

A l’intérieur j’étais partagé entre soulagement et déception. J’étais soulagé de ne pas avoir à affronter une telle légende dans le monde culinaire mais j’étais aussi déçu de ne pas pouvoir me mesurer à lui dans un duel. Le public, quant à lui, n’en revenait pas, un silence pesant régnait dans le marché couvert, personne n’osait parler.

Johnny : *Revient de sa surprise*. Mais… Je pense que nous nous posons tous une question et que nous sommes en droit d’avoir une réponse… Pourquoi ?

Koji : C’est simple, j’ai déjà gagné tous les concours culinaires du monde, et plus d’une fois chacun, je pense qu’il est maintenant temps de me retirer et de laisser la place à d’autres, et notamment à une jeune équipe que j’ai recrutée il y a quelques mois à peine.

Moi : Ne me dites pas que c’est…

Koji : Alex, tu dois sûrement t’en rappeler, Joey Duclou et ses camarades messieurs dames, ma meilleure équipe de jeunes talents actuellement !

Joey : *Monte sur l’estrade accompagné de ses amis*.Alors Kersnatch, je t’avais dit qu’on se reverrait.

Moi : *Reviens à son tour de sa surprise*. Si j’avais su que je te croiserais ici… Ça me fait plaisir de te revoir Joey. *S’approche de lui*.

Johnny : Hé bien quel rebondissement, si on s’attendait à ça ! Et il semblerait que ces jeunes gens se connaissent déjà.

Koji : En effet, ils sont tous issus de la dernière promotion de l’académie culinaire de Chanya, Alex était le major et Joey le suivait de très près. Je les ai rencontré lors d’un duel qu’ils se sont livré et j’ai voulu recruté leurs deux équipes dans mes restaurants. Joey et ses amis ont accepté mais Mr. Kersnatch m’a avoué avoir d’autres ambitions.

Le public eut une réaction d’étonnement peu commune, j’entendis même certaines personne se demander comment on pouvait refuser une pareille proposition, mais cela me confortait dans mon choix, je n’aimais pas suivre les chemins tout tracés. Joey s’approcha de moi à son tour alors que toute mon équipe était montée sur l’estrade pour saluer nos anciens camarades.

Joey : Moi aussi je suis content de te revoir. *Lui tend la main*.

Moi : *Très surpris par la nouvelle attitude de Joey*. Je… *Finit par lui serrer franchement la main*.

Johnny : Et bien dites-moi, quel respect entre ces jeunes gens, cela promet un concours passionnant, si je n’ose m’avancer de trop. D’un côté, les derniers gagnants du concours de Saylune, et de l’autre, les meilleurs jeunes talents de Mr. Hakane. Ce concours est déjà riche en surprise alors qu’il n’a même pas commencé.

Le public se mit à nouveau à applaudir, scandant déjà nos noms alors que nous n’avions même pas commencé à cuisiner. Jisan était décidément une ville pleine de surprise, il me tardait que le concours commence.
Lorsque le présentateur en eu finit avec nous, je descendis de l’estrade avec mes amis, Konny m’interpella.

Konny : Alors, on a quel numéro ?

Moi : Alors la aucune idée… J’ai été tellement surpris par l’annonce que j’ai oublié de le demander.

Ginnie : Espèce de crétin. *D’un ton humoristique*.

Johnny : Bien, il est maintenant 13h et les inscriptions sont terminées, nous allons maintenant procéder au tirage au sort des numéros. Comme vous le savez peut-être, mais il est toujours bon de le rappeler, la première étape est une épreuve à classement, les 64 premiers seront repris pour la phase éliminatoire. Nous allons maintenant laisser notre ordinateur s’occuper de l’assignation. Si vous voulez bien tourner vos têtes vers la liste…

Une grande projection holographique prit place en plein centre du marché couvert mais à une bonne dizaine de mètres de hauteur pour que tout le monde puisse la voir. Les numéros sortaient aléatoirement et une photo était placée à coté ainsi que le nom de la personne y figurant. Après quelques minutes d’attente, la liste complète était affichée et je cherchais où pouvait bien être ma photo. Ginnie se mit à côté de moi et me sourit.

Ginnie : Tu regardes trop bas, devine quel numéro on a.

Moi : *La regarde, voit son sourire et comprends*. On serait aussi chanceux que ça ?

Ginnie : C’est un signe. *Tire la langue*.

Je recommençai donc à lire la liste mais en commençant par le haut cette fois. Je lu quelques noms parfaitement inconnus sauf celui de Mr. Berge qui avait le numéro 10. Trois places plus bas, j’aperçu ma photo et mon nom à côté du numéro 13. Encore une fois, le hasard nous avait attribué mon numéro porte bonheur. Mais il me restait encore une chose à vérifier, je regardai tout en bas de la liste afin de voir le dernier numéro et ainsi savoir combien de participants il pouvait bien y avoir. J’eu l’impression que ma mâchoire allait tomber à mes pieds.

Moi : 2… 204 participants…

Konny : *Regarde Alex*. Alex, ça ne va pas ?

Moi : *Se retourne vers Konny*. Il y a 204 participants…

Konny : Wow… Ça fait beaucoup de monde à devoir battre ça…

Jeff : *Regarde les deux amoureux*. Vous en faites une tête. Oui il y a 204 participants et quoi ? Compte qu’on est déjà dans les 64 qualifiés mon pote. *Lui fait un sourire étincelant et un clin d’œil*. (NDLA : manque plus que des gros sourcils et un pouce levé =P Nice Guy powaaaa xD)

Jeff savait trouver les mots pour redonner confiance à tout le monde. Nous attendions le début de la première épreuve avec un brin d’anxiété, qui ne l’aurait pas été devant une telle assemblée ? Peu à peu, la foule se dissipa, le public alla s’installer dans les gradins alors que les organisateurs associaient un numéro à chaque fourneau. Certains spectateurs se ruaient déjà vers le fourneau 13 alors que nous n’y étions pas encore mes amis et moi. D’autres allaient vers le fourneau de Joey qui portait le numéro 84. Après quelques minutes, toutes les équipes avaient rejoint leur fourneaux respectifs et se préparaient déjà à débuter l’épreuve.

Johnny : Mesdames et messieurs les cuisiniers, le concours de cuisine de Jisan va bientôt débuter, mais avant tout, je dois vous expliquer certains détails.

Le présentateur expliqua ce que Mr. Berge nous avait dit un peu plutôt dans la matinée à propos des épreuves spéciales qui prenaient place pendant le concours. J’y prêtai tout de même une oreille attentive afin de ne rien rater.

Johnny : Bien, maintenant que vous savez tout cela, il est temps de préciser la nature de la première épreuve. Il s’agira… *Roulement de tambour* D’une épreuve aux mains liées !!!

Moi : Aux mains liées… On aura les mains attachées ?

Johnny : Certains pensent qu’ils auront les mains attachées j’imagine, et bien détrompez-vous, vous serez attachés à vos équipiers, exceptés les courageux cuisiniers qui concourent seuls qui auront, eux, les mains attachées. Les plans de travail ont de toute manière été conçu spécialement pour cette épreuve. Maintenant nos commissaires vont passer après de vous pour vous attacher solidement. L’épreuve débutera lorsque la sonnerie retentira.

Autant dire que c’était assez surprenant comme épreuve, se trouver attachés à mes camarades pour cuisiner allait être une expérience plutôt intéressante. Cette épreuve allait mettre en avant la cohésion et l’entente du groupe, afin de déterminer si les équipes pouvaient être plus fortes que les compétiteurs solo.
Un commissaire du concours arriva devant nous avec plusieurs ficelles dans les mains, il nous dit que nous pouvions nous placer dans l’ordre que nous voulions, je regardai rapidement la disposition du plan de travail afin de déterminer quel serait la meilleure formation à adopter. Après quelques secondes de réflexions, je me plaçai tout à droite, Konny à ma gauche, Ginnie à la gauche de Konny et Jeff à l’extrême gauche. Le commissaire nous lia les mains soigneusement, tout en ne serrant pas trop fort. Le commissaire passa au fourneau suivant pour leur attacher les mains.
J’aperçu Mr. Berge de loin, les mains liées à une autre personne qui me fit un grand sourire lorsque je croisai son regard. Son frère, notre chère aubergiste de Saylune, avait fait le déplacement afin de concourir. Je lui rendis son sourire immédiatement puis je m’adressai à mes camarades.

Moi : Bon, avant qu’on ne commence, quelques petites consignes.

Jeff : On t’écoute. *Sourit*.

Moi : Vous l’avez peut être remarqué, je vous ai placé dans l’ordre « entrée, plat, dessert ». J’ai pensé que vous pourriez vous débrouiller à une seule main et comme, toi, Jeff, tu es gaucher, je t’ai mis tout à gauche pour que Konny puisse utiliser ses deux mains pour cuisiner le plat.

Ginnie : Mais, Alex… Ils n’ont pas encore dit ce qu’on allait devoir cuisiner.

Moi : *Réfléchis un instant*. Très juste… Hé bien il ne nous reste plus qu’à attendre.

Johnny : Mesdames et messieurs les cuisiniers, je vais maintenant vous dévoiler ce que vous allez devoir cuisiner. *Attend quelques secondes*. Il s’agira d’une recette qui devra comprendre au moins du poisson et de la viande, comme ils le disent en occident, du surf and turf. Vous aurez une heure pour cuisiner le tout et le remettre à nos commissaires.

Un surf and turf, voilà qui allait se révéler très intéressant. Personnellement, je n’avais jamais cuisiné ce genre de plat, il était à présent temps de faire parler notre faculté d’adaptation. Je rassemblai l’équipe en un cercle et pris la parole.

Moi : Bon, première surprise, un surf and turf. On n’en a jamais fait avant mais ce n’est pas pour ça qu’il faut se décourager, on peut très bien y arriver.

Jeff : Tu m’étonne qu’on peut y arriver, c’est du tout cuit avec toi et Ginnie.

Ginnie : Jeff, laisse le parler…

Moi : Maintenant il faut chercher ce qui, selon nous, pourrait donner une association agréable de saveur. Des idées ?

Konny : Heu… Alex ? Tu dirais quoi d’un carpaccio de cabillaud avec du lard braisé et des crevettes grises ?

Moi : *Réfléchit un instant*. Mais c’est une super idée, en associant les différentes saveurs de ces aliments, ça devrait donner un cocktail agréablement surprenant. On va faire ça, et comme c’est toi qui as proposé l’idée, tu vas nous diriger.

Konny : Je, heu… Vous diriger ? Alex je ne sais pas si…

Moi : *l’embrasse tendrement*. Tu en es tout à fait capable, et personnellement je ne sais pas comment on la prépare cette recette. On a besoin de quelqu’un qui connait son sujet pour réaliser un bon plat.

Konny : Bon, d’accord… *Légèrement hésitante*. Alors on commence par le cabillaud. Il fait d’abord en retirer les arêtes puis le rouler en filet et le mettre au congélateur pendant 25 minutes… Après, on le coupe en fine lamelle.

Jeff : Si y’a pas besoin de cuisson, je gère le cabillaud…

Konny : Ok, ensuite le lard… zut j’ai oublié les endives.

Moi : Elles ont un rapport avec le cabillaud ?

Konny : *Réfléchit*. Non ça va… En fait il faut juste les ciseler puis les faire revenir dans de la margarine avec le lard en y ajoutant quelques épices classique : sel, poivre et un peu de noix de muscade.

Ginnie : Je m’occupe du lard et des endives.

Konny : Ok, après on les garde au chaud avant d’y ajouter un filet de jus de citron. Pour finir, on dresse les lamelles de cabillaud sur les assiettes, on y réparti les endives et le lard, on ajoute les crevettes grises crues et on peut y ajouter quelques gouttes de jus de citron.

Moi : Ok, je m’occupe de la disposition.

Konny : Et je fais quoi moi ?

Moi : Tu as la tâche la plus difficile, tu surveille qu’on ne fasse pas quelque chose de travers. *Sourit tendrement*.

Konny : Ok…

Konny venait à peine de finir de nous expliquer le plat que l’annonceur annonçât (NDLA : désolé T_T) le début de l’épreuve.

Johnny : Mesdames et messieurs, cuisinez !!!

Auteur : *sors de son cercueil et baille un grand coup* wooooow… mais ça fait trop longtemps que j’ai plus écris moi ><. Franchement désolé mais je manquais cruellement d’inspiration pour finir ce chapitre et je n’ai fait que remettre à plus tard chaque fois que je voulais écrire… ‘fin soit, voilà donc le 19e chapitre de cette (ô combien superbe =P) fiction terminé ^^. Je vais essayer de faire le 20e un peu plus rapidement, en espérant ne pas avoir perdu trop de fans =P.

____________________________________________________
Après avoir erré dans le désert pendant des mois, l'écrivain à la plume électrique reprend du service.

http://winchester-army.forumgratuit.be/ L'armée divine n'attend que vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://winchester-army.forumgratuit.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un art dont on ne soupçonne pas les secrets   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un art dont on ne soupçonne pas les secrets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» La fic' dont VOUS êtes le héros
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]
» Siméon Alvaro - Nous sommes faits de l'étoffe dont sont tissés les vents [A.Damasio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastique - Forum de Fictions :: Fictions-
Sauter vers: