Fantastique - Forum de Fictions
♥️~~♦️Hey,hey!Bienvenu à toi cher invité♦️~~♥️
Tu souhaite,rigoler,t'amuser,fictionner?
Alors tu as trouver le bon endroit!
Ici,les membres sont aussi fou les uns que les autres.
Inscri(e)toi,je te promet que tu ne sera pas déçu(e)!
Ou alors tu est déjà membre,dans ce cas fonce te connecter! x)

~Passe un agréable moment sur Fantastique~

Tu peut voir l'un des RPs que nous avons fait en cliquant >Ici<

Fantastique - Forum de Fictions

♠~Bienvenu(e).Ici, nous pourront parler, de mangas, du japon, ou d'autre chose, mais nous faisons aussi nos propre fics .Une bonne ambiance & des membres tout plus déjanté(e)s les uns que les autres,Welcome to Fantastique! ~♠
 
AccueilAccueil  Tchat vocalTchat vocal  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jounral d'un apprenti nécromancien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kevargon
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 26
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Jounral d'un apprenti nécromancien   Dim 28 Avr 2013 - 20:28

Oyez, oyez chers amis ! Voici ma nouvelle fiction, qui j'espère vous plaira. Ici rien de très compliqué, du fun et rien que du fun pour moi. J'essaierais de poster assez régulièrement mais je ne vous promet rien.

Jour 1 :


Je me présente. Je suis Alfred Goncours. J'ai vingt-deux ans et j'habite Saint-Lys, une petite ville non loin de Toulouse, en France. Je tiens à partir de ce jour, le trente avril deux mille vingt-cinq, un journal de ma vie. Je suis, à ma connaissance, le seul pratiquant d'un art oublié mais souvent décrié dans les contes pour enfants et autres récits fantastiques car incompris, la nécromancie !

Oui, je sais, être nécromancien paraît contre nature. Mais moi j'ai toujours trouvé que la mort était moche, sans intérêt, vide de sens. J'ai donc cherché tout petit déjà à redonner vie à tout ce qui mourrait autour de moi, plantes, insectes, petits animaux, tout y passait. Souvent sans grand succès. Pour me perfectionner j'ai appris la biologie dans ses moindre détails, la chimie aussi et la rencontre des deux, l'alchimie. J'ai passé toute mon enfance à apprendre, apprendre et encore apprendre. Mes camarades étaient toujours en train de houspiller. Même les professeurs trouvaient que mes sujets de recherches étaient déroutant. Je scouatais le labo de chimie au collège et ne suis que rarement sorti de celui du lycée. Je ne m'intéressais pas vraiment aux autres, trop occupé à effectuer mes expérience pour me faire des amis, mais j'ai fini par avoir des compagnons.

Ceux sont eux qui se sont intéressés à moi, ils m'ont observé au début comme tout le monde en se moquant puis peu à peu ils se sont vraiment intéressé à ce que je faisais. Sous leurs yeux je démontrais tous les jours que la science et la médecine moderne étaient en retard, enchaînée qu'elle est par l'éthique et les tabous. Moi je faisais ce qu'il me plaisait. À quinze ans j'ai réussi à réanimé mon premier insecte, un succès absolu. L'insecte est encore en vie aujourd'hui. Un petit papillon de nuit, grillé sur la lampe de mon salon, après des jours de préparation mon expérience l'a ramené à la vie et j'en ai depuis un contrôle total en cas de besoin et le reste du temps il vit sa vie de papillon. Après ce succès, toujours en autodidacte j'ai réanimé une plante en pot de ma mère, un chien écrasé, un chat tué à coup de fusil, même un cheval de l’abattoir.

L'ennui ? Et bien c'est que je ne les guéri pas malgré leur réanimation, ils sont vivant mais les blessures sont toujours là. Je sais c'est déjà bien qu'ils soient en vie mais, comment dire, ils sont si moches maintenant. Je dois toujours me perfectionné. J'ai perdu mes amis du lycée, l'un d'eux s'est suicidé, vous savez l’adolescence pour certain ça va mal, l'autre est partie en courant lorsque j'ai fait revivre le chien, je l'ai appelé Rex d'ailleurs, le chien pas mon ancien amie. Les autorités locales essayent de garder l'information secrète, je leur en suis reconnaissant. Je n'ai pas envie d'avoir de publicité.

Mes qualifications ? Et bien … j'ai eu le BAC série S obtenu avec mention très bien en 2020. La faculté ? Je ne compte pas y aller. Je veux approfondir mon art. Mais comment faire dans ce monde qui a depuis longtemps renié cette branche de la science qu'est la magie ? J'ai beau être très doué je n'ai fait que creuser la surface de cet art. Ce soir je tenterais de réanimé un être humain. J'ai tout préparé, j'ai réussi à volé la clef de la morgue du coin grâce à Pillion, mon papillon. Je volerais le corps le plus récent et le ramènerait dans la grotte que je me suis aménagé il y a bien des années à l'écart de la ville. Pourquoi une grotte ? Et bien avec ma passion je me suis fait de nombreux ennemis, des ignares ne comprenant pas l'importance cruciale de mes recherches. En conséquence pour ne pas choquer ces abrutis je me suis réfugié en dehors de la ville, hors de vue des gens, reculé dans les montagnes. Je retourne de temps en temps chez mes parents afin de récupérer des vivres, leurs passer le bonjours et prendre mon courrier. Ils sont très compréhensifs.

Mon plan ? Il est assez simple en fait. Je sais que la morgue est fermée de 1h du matin à 6 heures du matin. Pendant ce temps, chevauchant Hypolithe mon cheval macabre je m'infiltrerais en ville, ce sera très simple à ces heures tous le monde dort dans ce patelin, puis rentrerais dans la morgue grâce à la clef. Une fois à l'intérieur je désactiverais le système de surveillance avec les codes que j'ai obtenu grâce, encore une fois, à Pillion. Une fois ceci fait je récupérerais le corps le plus frais et le transporterais à l'aide de Choupette, ma chatte réanimée, qui malgré l'absence d'abdomen due au coups de fusil à une force surprenante. Après je m’enfuirais dans ma grotte et l'expérience pourra commencer.

Bon et bien voilà le premier jour est écrit. Je fini de me préparer puis je vais exécuter mon plan. Il me faut encore préparer Hypolithe et choupette. Il faut aussi que je donne à manger à Rex. Car oui les créatures réanimées ont les même besoins que les simple vivant. Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris comment Choupette arrivait à se nourrir vu que son estomac n'est plus. Dés que j'aurais un moment il faudra que je m’attelle à la compréhension de ce mystère. Enfin bref, au revoir journal souhaite moi bonne chance.


Pour commenter c'est ici => http://fofo-hp.forumgratuit.org/t216-journal-d-un-apprenti-necromencien#5196

____________________________________________________
Le cercle n'a pas de commencement.

La connaissance est la plus terrible des armes mais aussi notre seule défense face à l'oppression.

Revenir en haut Aller en bas
http://sword-of-fate.over-blog.com/
Kevargon
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 26
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Jounral d'un apprenti nécromancien   Lun 6 Mai 2013 - 23:14

Jour 2 : 31/04/2025.

Cher journal, j'ai réussis ! À voler le cadavre hein pas à le ressusciter. Ça n'a pas été sans mal je l'avoue volontiers. Tout c'est passé comme prévu jusqu'au choix du cadavre. Une fois rentrer dans la morgue tellement de corps se présentaient à moi que je m'y perdais. J'ai décidé de prendre un corps non encore ausculté par le médecin, après tout une fois que tous les organes ont été enlever même si j'arrivais à ressusciter le pauvre être je ne pourrais pas le soigner, imagine le choc pour la personne. Trois volontaires se présentaient à moi. Pourquoi les appelle-je volontaires ? Simplement car je pense en toute bonne foi que tout le monde souhaite vivre, ou presque. Parmi les trois il y avait d'ailleurs un suicidé, c'est lui que j'ai choisi d'ailleurs. Il faut que je comprenne son geste. Qu'est ce qui peut pousser un Homme à se donner la mort ? Je ne comprend pas du tout cette volonté d'autodestruction. Cela va même à l'encontre de l'instinct primaire de survie, un comble !

Bref j'ai choisi le corps et l'ai chargé sur Choupette comme prévu. Mais cette triple buse d'animal avait faim et a mangé un bout de l'homme en question, d'un coup de dent elle a chippé un bout de triceps la saleté. Comment vais je réussir à expliquer ça à mon premier revenant ? D'ailleurs son prénom est Marc mais moi j'ai décidé de l'appeler Jésus. Une fois chargés nous sommes parti de la morgue mais par malchance nous nous fîmes repérer par un policier en patrouille. Je ne sais pas s'il m'a reconnu mais je pense que les forces de l'ordre feront vite le rapprochement. Après tout qui d'autre se ballade en cheval écorché ? Mais bon pas le temps de penser à ça il faut que je m’attelle à la tâche.

Le cercle incantatoire est prêt. J'ai tracé à la craie blanche le cercle et au charbon noir les inscriptions magiques. Il me faut encore mettre au point la solution liquide qui me permettra de réactiver le système nerveux central. J'ai réuni tous les ingrédients pour le faire. De l'eau tout d'abord, un peu de sel et des os du type de créature devant être ranimé. Pour ces derniers j'ai puisé dans le cimetière non loin de la ville, une petit virée nocturne il y a quelque jours. J'ai pris le fémur d'une certaine Mme Jacqueline Dupont d'après la stèle. Oui je sais journal, je sais, c'est voler et ce n'est pas bien du tout mais bon si les os des morts décomposés peuvent faire revenir les morts récents pourquoi s'en priver ? Ils ne servent à rien de toute façon enterrés comme ils le sont. Après avoir mélangé les ingrédients je dois les laisser reposer plusieurs heures. C'est en train d'être fait. J'écris ces lignes pour patienter d'ailleurs.

Tout à l'heure je commencerais la première étape, j'aspergerais le corps de la solution et commencerais la séance de dialogue. C'est assez simple grâce à la potion je réactive temporairement le système nerveux central, mais à peine, juste de quoi faire venir l'esprit de la créature décédé. Elle viendra et cherchera ce qui a souiller sa dépouille, c'est d'ailleurs pour cela que la dépouille doit être fraîche sinon l'esprit est trop loin et a déjà tiré un trait sur son corps. Et oui cher journal la mort n'est pas la fin. C'est la grande leçon que j'ai apprise au collège. À force de me plonger dans l'étude de la mort et par un don naturel sans doute, j'ai pu rentrer en communication avec l'esprit d'un ancien nécromancien, injustement brûlé au douzième siècle de notre ère par des moines à la ramasse niveau sciences de toute sorte. C'est lui d'ailleurs qui m'a appris les rudiments de mon art, en récompense je devais juste lui trouver une enveloppe corporelle nouvelle. Pour ce faire j'ai scruté en sa compagnie les maternité à l’affût d'un bébé mort né, il n'a fallut que quelques heures pour trouver la perle rare et maintenant mon maître est dans le corps d'un gamin de sept ans, il m'envoie de temps en temps des cartes. Aux dernières nouvelles il vit à Paris.

Donc la mort n'est pas la fin disais-je. En fait lors de la mort notre esprit, je n'aime pas le mot d'âme qui est trop religieux, notre esprit donc sort de notre corps et ère sans but précis dans un monde parallèle nommé Ether. De là certain garde un œil sur notre monde qu'ils peuvent toujours contempler, après tout dans le leur il n'y a rien d'autre que de l'énergie. D'ailleurs dans ce monde ci aussi la mort est présente, les esprit deviennent énergie d'après ce que m'a dit mon maître. Mais cette mort ne se fait pas par la seule force du temps ou de la violence mais par l'ennui ; dés qu'un esprit se lasse il devient énergie. Mais après je ne sais pas ce que devient cette énergie. Tout a un esprit au fait cher journal, les animaux, les plantes, les être humain, même les plus ignares je t'assure. Et j'arrive à communiquer avec n'importe quel esprit qui accepte de parler. C'est d'ailleurs via leur esprits que je communique avec mes animaux de compagnie si particuliers.

Une fois la communication établie viens la négociation. Il faut que nous trouvions un moyen de s'entendre pour qu'il réintègre son corps. Pour Pillion il n'y avait que la contrepartie de lui fournir des fleurs même en hiver, Choupette ça a été de lui faire des câlins dés qu'elle le demandait et que je ne possède pas de fusil, Rex m'a demandé de m'occuper de lui jusqu'à ma mort et hypolithe voulait avoir la place pour courir en liberté. Que demandera mon nouvel invité ? Je ne sais pas. Mais je ferais tout ce que je pourrais pour réussir. Une fois la négociation terminée je pourrait commencer à le ressusciter. D'abord allumer un feu en haut du cercle et poser de la glace en bas, un bol d'eau à gauche et une pierre à droite. Le corps au milieu puis la décharge d'énergie accompagnée des mots de convocations que me donnera l'esprit. Et normalement le tour sera joué. Pour l'énergie je vais encore une fois user de l'électricité de mon groupe électrogène. Oui Frankenstein avait raison, la foudre pourrait marcher mais il faudrait qu'elle tombe non stop pendant tout le processus. Je ne sais vraiment comment les nécromanciens du moyen-âge faisaient. Enfin bref cher journal je dois m'y mettre, je te revoit demain !

____________________________________________________
Le cercle n'a pas de commencement.

La connaissance est la plus terrible des armes mais aussi notre seule défense face à l'oppression.

Revenir en haut Aller en bas
http://sword-of-fate.over-blog.com/
 
Jounral d'un apprenti nécromancien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Maka apprenti faucheuse
» Nom d'apprenti.
» Qu'est ce que devenir apprenti? [Libre]
» Les pouvoirs de l'Apprenti Sith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastique - Forum de Fictions :: Fictions-
Sauter vers: